A lire dans la même thématique

CTO, PEA, quel support choisir pour investir en bourse en 2018 ?

Quel est l’impact de la nouvelle fiscalité 2018 pour vos investissements en actions?

Présenté par Silvia Bocchiotti, Gestion Multi Asset, Directeur de l’Advisory retail et responsable de la sélection des fonds tiers

10 octobre 2017

Amundi Asset Management

En septembre se sont succédé des événements climatiques sans précédent. Sur les marchés, le mois a été marqué par la décision historique de la Fed d’engager la réduction de la taille de son bilan, bilan qui s’élève aujourd’hui à 4.500 milliards de dollars.

Concrètement, la Fed met fin au fameux "Quantitatif Easing" : ces mesures exceptionnelles d’achats d’obligations permettant de maintenir les taux d’intérêt longs très bas, pour soutenir l’économie.

Le message est donc clair : malgré ces récents aléas climatiques et un niveau d’inflation bas, l’économie américaine se porte bien. La Fed relève ses perspectives de croissance pour cette année et confirme que les mesures exceptionnelles de soutien mises en place pendant la crise financière ne sont désormais plus nécessaires.

Dans ce contexte, la BCE et la Banque d’Angleterre s’apprêtent également à normaliser leurs politiques monétaires, un signe clair que la reprise dans la zone euro est solide. On assiste donc à une synchronisation des politiques monétaires des pays développés.

Après des années de stimulus monétaire, la diminution de la taille du bilan de la Fed est donc un tournant. Cependant, la Fed a tenu à rassurer les marchés, en précisant que le processus de normalisation sera très progressif.

Ces annonces étant largement attendues, les marchés actions sont restés relativement calmes, se maintenant à des niveaux record. Les secteurs cycliques se comportent bien, tandis que la meilleure performance du mois revient au secteur financier. L’or et les métaux ont vu des prises de bénéfices.

A noter que le pétrole repart à la hausse ce mois-ci, avec le Brent qui approche des 60$/b, en raison d’une demande mondiale soutenue et de craintes liées à la production (GRAPH Pétrole)

Après la décision de la FED, le dollar se stabilise face à l’euro, ce qui a profité aux actions européennes (GRAPH EU/US). Côté politique, soulignons la victoire d’Angela Merkel qui entame son quatrième mandat, mais cette fois-ci avec un gouvernement de coalition.

Enfin, les taux d’intérêt ont globalement progressé dans l’anticipation de la normalisation de politiques monétaires et ce, malgré des tensions importantes avec la Corée du Nord.

En conclusion, l’annonce de la FED sur la réduction de la taille de son bilan était attendue. Cependant, elle s’est accompagnée d’un discours rassurant à l’égard des marchés sur le fait que ce processus se ferait de manière graduelle.

Dans les semaines à venir, nous resterons très attentifs à la politique économique de Donald Trump ; la récente résolution budgétaire pourrait en effet déboucher sur un accord sur la réforme fiscale.

Merci et au mois prochain

Crédit photo : Maciej Bledowski