A lire dans la même thématique

Prêts étudiants : que savoir avant d’y recourir

Des études longues et coûteuses impliquent souvent pour l’étudiant le recours à un prêt. Comment avoir un prêt étudiant ?

Le pays, qui a récemment commémoré le 70e anniversaire du Parti communiste au pouvoir, dispose de ressources pour continuer à s’affirmer.

15 novembre 2019

Michel Lemosof

Au fil des ans, l’empire du Milieu s’est hissé au rang de superpuissance. Les investisseurs en scrutent les évolutions. Le pays, qui a récemment commémoré le 70e anniversaire du Parti communiste au pouvoir, dispose de ressources pour continuer à s’affirmer.

Nous avons la conviction, a souligné Bruno Vanier, président de Gemway Assets, lors d’une conférence de presse, que la Chine sera un marché incontournable dans quelques années, au même titre que le marché américain ou que le marché européen aujourd’hui. Malgré le ralentissement de l’économie, la baisse de la démographie, l’impact de la guerre commerciale avec les Etats-Unis et le poids de l’endettement, la Chine présente des caractéristiques très favorables et de nombreuses opportunités d’investissement.

L’empire du Milieu est la deuxième économie, le deuxième pays consommateur, le deuxième marché actions et le troisième marché obligataire au monde. En outre, le pays est l’un de ceux dont le taux de croissance reste le plus élevé, autour de 6 %. Et, bien qu’il pèse 13 % du commerce mondial, le yuan/renminbi ne représente encore que 2 % des échanges.

Le poids des actions A (réservées à l’origine aux Chinois) va augmenter dans les indices. Les étrangers, qui détiennent 230 milliards de dollars en titres de sociétés chinoises (3 % de la capitalisation boursière), voudront pour la plupart suivre le mouvement. Il faut s’attendre à des afflux de capitaux, que certains chiffrent à 400 milliards de dollars. Les Bourses de Shanghai et Shenzen, où sont cotées 3.750 valeurs, devraient finir par représenter 40 % de l’indice MSCI Emerging Markets.

Changement de modèle économique

Le potentiel du marché des actions chinoises est incontestable sur le long terme. Les actions chinoises se paient actuellement 11 fois les bénéfices, contre 14 fois pour les actions européennes et 17 fois pour les actions américaines.

Depuis le début de l’année 2019, fait observer dans une analyse de marché Jocelyn Jovène, rédacteur de chef de Morningstar France, l’indice Morningstar China enregistre un gain de 11 % en euros, contre une progression de près de 21 % pour les actions mondiales.

Le marché chinois paraît séduisant pour miser sur l’essor des classes moyennes, avec des valeurs liées à la premiumisation, Internet, la 5G, l’assurance ou la santé… Selon la Banque mondiale, 800 millions de Chinois sont sortis de la pauvreté en trente ans. La Chine se restructure en s’appuyant sur sa consommation intérieure.

La stratégie Made in China 2025, écrit dans une note de conjoncture Xueming Song, économiste chez DWS, vise à transformer la Chine, d’un établi bon marché en un producteur de biens et services de plus grande valeur.

Plusieurs fonds permettent de tirer parti de cette dynamique, à l’image de JPM China, EdRF China, Schroder ISF China Opportunities et GemChina.

Crédit photo : Getty images