A lire dans la même thématique

Point marché Amundi - Octobre 2018

Découvrez en deux minutes, l'analyse des marchés financiers de Ibra Wane, expert Amundi Asset Management.

Pour quelle épargne opter en fonction de vos besoins, de votre horizon de placement et de votre appétence au risque ? On vous donne les clés pour le découvrir.

Selon ses besoins, ses horizons de placements plus ou moins long terme, ses projets, ou ses revenus, nous n’épargnons pas de la même manière. Placements à risque avec une perspective de rendement important, ou placements sûrs mais peu rémunérateurs ? Les clés pour faire le bon choix.

Pour vous constituer le patrimoine qui correspond le mieux à vos objectifs, commencez par déterminer votre profil d’épargnant. Le profil épargnant prend notamment en compte trois données : votre appétence au risque, votre horizon de placement ainsi que votre capacité d’épargne.

En fonction de votre appétence au risque, vous saurez ainsi quels placements privilégier pour répondre à vos besoins actuels et futurs. En effet, le choix des supports ainsi que la répartition de votre épargne en seront impactés de façon importante.

Par ailleurs, votre stratégie ne doit pas être la même si vous envisagez un placement court, moyen ou long terme.

Déterminer votre horizon de placement et votre besoin

« J’ai besoin d’une épargne disponible à court terme pour pallier des dépenses imprévues ou préparer des projets à moins de 3 ans »

Dans cette première famille de produits d’épargne se trouvent principalement les placements de trésorerie, les comptes à terme et les livrets (Livret A, LDD, LEP, livret bancaire, etc.). Ce sont des produits de trésorerie, pour investir en toute sécurité votre épargne de précaution. Peu rémunérateurs, ils restent parfaitement liquides et sont mobilisables en cas de besoin à tout moment.

« J’ai besoin d’épargner sur le moyen terme car je souhaite, par exemple, me constituer un apport pour acquérir un logement ou financer les études de mes enfants »

Dans ce cas, il existe des produits de moyen terme, pour trois à cinq ans, à la meilleure rémunération que les produits court terme mais avec moins de liquidité.

Les placements de moyen terme imposent soit de bloquer votre épargne pendant une certaine période (épargne logement, épargne salariale), soit peuvent être fiscalement moins intéressants en cas de retrait avant une certaine durée (assurance-vie, avec notamment le fonds Euro).

« J’ai besoin d’une épargne à long terme pour obtenir un complément de revenu après ma retraite ou préparer ma succession »

Les placements dits plus risqués sont adaptés pour un horizon long, de huit à quinze ans minimum.

Selon votre profil de risque, vous pourrez opter pour un investissement en Bourse en direct via un compte-titres, un PEA ou à travers des fonds (assurance-vie en unités de compte par exemple), pour des parts de SCPI et d’OPCI, voire pour de l’immobilier locatif en direct.

Evaluez votre appétence au risque

Il existe souvent un lien de corrélation entre le niveau de risque et la rémunération. Plus un placement offrirait de sécurité, moins il afficherait un rendement important.

Selon le produit d’épargne que vous choisissez, celui-ci pourra donc soit offrir des réelles garanties en capital, peut être au détriment d’un rendement intéressant, soit une possibilité de perte en capital en échange d’un rendement potentiellement plus important. Dans ce second cas, l’argent que vous placez est en fait investi afin de faire fructifier vos économies : d’où le rendement potentiellement plus important. Mais c’est aussi en cela qu’il existe un risque. Puisque vos économies sont réinvesties, ni la banque ni le marché ne peuvent garantir qu’au moment où vous effectuerez votre retrait, votre argent aura pris, perdu ou gardé la même valeur. L’exemple le plus simple est le cas du compte-titres : lorsque vous décidez d’investir votre épargne dans l’achat d’une action, rien ne garantit que cette action ne perdra pas de la valeur au cours du temps, alors, vous aurez perdu de l’argent et vous ne retrouverez pas la somme épargnée initialement. Au-delà d’une appétence au risque, certains investissements impliquent donc une bonne connaissance du produit voire une expérience préalable, sauf à considérer les possibilités de mandat de gestion où vous confiez l’administration de votre épargne à des professionnels (notamment l’assurance-vie).

Avant d’épargner, il faut donc que vous déterminiez si vous êtes prêt à "risquer" une part de vos économies dans l’espoir d’un rendement plus important, ou si vous souhaitez conserver une garantie en capital. Dans le premier cas, vous pouvez opter pour des produits tels le compte-titres ou l’assurance-vie en unités de compte dont les placements sont soumis aux fluctuations du marché. Dans le second, misez sur des produits plus sûrs tels que les livrets ou l’assurance-vie via un fonds Euro, par exemple.

Dans tous les cas, il est important de construire votre patrimoine par strates, en détenant plusieurs familles de placements aux horizons différents. Cela vous permettra de pallier tous les imprévus et de préparer sereinement chacun de vos projets.

Crédit photo : D-keine