A lire dans la même thématique

La taxe foncière : quels biens imposables, quels taux ?

Tout propriétaire est redevable de la taxe foncière sur ses biens immobiliers. Mais savez-vous comment est calculée cette taxe qui fait partie des impôts locaux ?

Les bourses mondiales ont été largement chahutées par la crise du Covid-19 et ont attiré des investisseurs novices. Dans ce contexte, le trading social a pris de l'ampleur.

28 juillet 2020

La Rédaction

L’effondrement des bourses mondiales au mois de mars, dans le sillage de la crise du Covid-19, a attiré de nombreux investisseurs dont certains sont novices. La tendance du trading social est emblématique de cet afflux de particuliers sur les marchés boursiers.

Dans un contexte de volatilité boursière prononcée, le trading social, qui consiste à répliquer un portefeuille, est parfois perçu comme un moyen de réussir facilement et rapidement en Bourse. Faut-il croire à cette promesse ?

La logique des réseaux sociaux appliquée au trading

Le trading social s’appuie sur une logique communautaire et le recours à des plateformes en tant qu’intermédiaires. En cela, il applique les recettes des réseaux sociaux à l’investissement boursier. Le principe ? Vous repérez un ou plusieurs investisseurs qui vous semble(nt) talentueux. Vous vous inspirez de sa (leur) stratégie d’investissement en reproduisant leurs achats ou ventes de titres en quelques clics seulement.

Le copy trading : une variante du social trading

Le copy trading est une variante encore plus poussée, qui consiste à répliquer à l’identique le portefeuille d’un autre investisseur.

Toutefois, cette stratégie n’est pas sans comporter certains risques. Ainsi, le copy trading présente le même risque de perte en capital que le trading classique. Ce n’est pas parce que vous reproduisez les choix d’un investisseur en apparence chevronné que vous êtes à l’abri des soubresauts de la Bourse. D’un côté, il n’est absolument pas garanti que la stratégie appliquée soit la plus pertinente à un instant t. De l’autre, les mouvements de la Bourse obéissent également à des éléments exogènes : prévisions de croissance, chiffres du chômage, déclarations des banquiers centraux… Il est difficile voire impossible de maîtriser tous les paramètres. Il est indispensable de ne pas se laisser abuser par les fausses promesses.

De plus, les ordres copiés peuvent dépasser le niveau de connaissances que vous avez sur la Bourse. L’effet de levier peut vous placer dans une position financière très délicate. De fait, les positions d’un trader copié doivent être copiées avec un montant équivalent au montant de la position minimum et les mêmes caractéristiques.

Quelles alternatives au trading social pour se faire accompagner en Bourse ?

Il existe des alternatives pour se faire accompagner en Bourse, sans pour autant placer l’intégralité de son épargne boursière entre les mains d’un autre trader :

  • La sélectivité : vous pouvez choisir quelques valeurs "bon père de famille" parmi les sociétés les plus défensives du Cac 40. Vous pouvez également privilégier la diversification pour équilibrer votre portefeuille face aux risques.
  • Certaines banques en lignes comme BforBank proposent des portefeuilles "clé en main" avec une sélection de valeurs adaptées à votre profil investisseur.
  • Les OPCVM, déjà diversifiés  "par nature", vous permettent d’investir sur un large panel de thématiques et de zones géographiques. 
  • La gestion déléguée, ou gestion sous mandat, permet de confier à des professionnels le pilotage de votre portefeuille boursier.

Rien ne remplace vos recherches personnelles. Il est recommandé d’actualiser régulièrement son profil investisseur et de consulter les notices d’information des différents placements. Enfin, l’investissement en Bourse présente un risque de perte en capital qu’il convient de ne pas minimiser

Crédit photo : Getty Images