A lire dans la même thématique

Que faire en cas d’usurpation d’identité ?

Avec des conséquences financières, psychologiques et parfois pénales, l’usurpation d’identité connaît un fort développement. Quels sont les bons réflexes à adopter quand cette situation se produit ?

Après l’adoption du plan climat américain, les entreprises européennes craignent de se trouver coupées du marché outre-Atlantique dans des secteurs d’avenir…

16 décembre 2022

La Rédaction

Pour un certain nombre d’observateurs, le plan climat américain – qui constitue une déclinaison du paquet anti-inflation voulu par Joe Biden – marque le retour à un certain protectionnisme américain.

Bon à savoir

Avec BforBank, bénéficiez des opportunités d’investissement en Europe comme aux Etats-Unis. Vous avez accès aux marchés français et étrangers (plus de 15 places disponibles) et au SRD.

Retour du protectionnisme américain ?

Dévoilé à l’été 2022, ce plan prévoit d’allouer quelque 370 milliards de dollars sous forme de subventions et de crédits d’impôt aux entreprises. L’objectif est de soutenir la construction d’éoliennes, la construction de véhicules électriques, le développement de l’hydrogène ou encore l’installation de panneaux photovoltaïques.

Cependant, plusieurs mesures de ce plan sont contraires aux règles du commerce mondial. Par exemple, seuls les particuliers faisant l’acquisition d’un véhicule électrique avec une batterie contenant des matériaux extraits ou recyclés aux Etats-Unis (ou au Canada ou au Mexique) seront éligibles au crédit d’impôt de 7 500 dollars. Une mesure qui équivaut à l’interdiction des batteries importées d’Europe.

Un impact redouté sur les exportations européennes

L’Union européenne (UE) craint donc que les entreprises ne privilégient les Etats-Unis pour leurs investissements et leur production. Des discussions ont été lancées entre Washington et la Commission européenne afin de limiter – voire d’éviter – la discrimination des produits européens dans les subventions américaines.

L’UE redoute également d’être prise entre deux feux, entre les Etats-Unis et la Chine qui se livrent une guerre commerciale intense.

Une réponse européenne en cours de construction

Face à ces enjeux, les Européens peinent cependant à trouver la voie idoine. La première piste envisagée est de nature diplomatique. Du 29 novembre au 2 décembre 2022, le Président Emmanuel Macron s’est rendu en visite d’Etat à Washington, notamment dans le but d’aborder ces questions. Des questions qui pourraient également être portées devant l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).
L’autre voie, plus offensive, serait de conclure un « Buy European Act » en réponse à l’« Inflation Reduction Act » américain. Cette réponse européenne aux subventions américaines pourrait passer par des subventions, l’approvisionnement en produits locaux et des aides financières complémentaires aux entreprises du Vieux Continent. Cette piste, soutenue par le gouvernement français, se heurte cependant à la réticence de Berlin qui ne veut pas se couper du marché américain. Ce dernier constitue un véritable relai pour l’industrie allemande dans un contexte où la Chine ralentit…

 

130€ offerts*

Pour l'ouverture d'un Compte Bancaire et d'un livret d'épargne BforBank jusqu'au 06 juin 2023 inclus

*Offre soumise à conditions