A lire dans la même thématique

Budget 2019 : ce qui va changer pour le pouvoir d’achat

Taxe d’habitation, cotisations salariales, coups de pouce fiscaux pour vos travaux, quels changements en 2019 ?

Nous avons repéré trois fonds pour votre plan d’épargne en actions (PEA). Même s’ils sont par nature risqués, ces supports d’investissement devraient, avec le temps, répondre à vos attentes.

11 août 2018

Michel Lemosof

Nous avons repéré trois fonds pour votre plan d’épargne en actions (PEA). Même s’ils sont par nature risqués, ces supports d’investissement devraient, avec le temps, répondre à vos attentes.

Il existe plus de 800 fonds éligibles au PEA. Les parts de 150 d’entre eux peuvent être logées dans un PEA-PME. En croisant différents éléments, comme le montant minimal de souscription, le soin apporté à l’information et la régularité des performances, nous avons choisi Renaissance Europe (code Isin : FR0000295230), Centifolia (FR0007076930) et Keren Essentiels (FR0011271550).

Renaissance Europe appartient à la gamme de Comgest. C’est un fonds de grandes valeurs européennes que gèrent Laurent Dobler, Arnaud Cosserat et Franz Weis. Son actif dépasse 2,4 milliards d’euros. Morningstar met en avant la solidité de la société de gestion, le savoir-faire de l’équipe, l’efficacité du process suivi et la consistance de la performance. L’approche développée repose sur la sélection de titres dans une perspective de long terme et cherche à identifier des entreprises de qualité – peu sensibles aux cycles économiques et à la concurrence – et de croissance (avec une progression annuelle anticipée sur cinq ans de 10 % des bénéfices).

Le style GARP en vedette

Le portefeuille comprend 36 lignes. Les pays les mieux représentés sont la France, la Suisse, l’Allemagne, l’Espagne et le Danemark. Les principales lignes du portefeuille sont Amadeus IT Group, Industria de Diseño Textil (Inditex, propriétaire de la marque Zara), Coloplast, Essilor International et Heineken. Performance (à fin juin 2018) : + 9,1 % en rythme annualisé sur 23,5 ans (depuis l’origine), contre + 6,7 % pour l’indice MSCI Europe Net Return (dividendes réinvestis).

Centifolia est un fonds de grandes valeurs françaises, proposé par DNCA Investments, également géré, mais dans une optique "value", par plusieurs spécialistes : Jean-Charles Mériaux, Damien Lanternier, Marie-Claire Mainka et Adrien Le Clainche. Il a été ouvert au public en octobre 2002. Il pèse 2 milliards d’euros. Les principaux postes du portefeuille sont Total, Orange, STMicroelectronics, Sanofi et Thales. Sur dix ans, sa performance annualisée est de + 6 %, contre + 4,8 % pour l’indice Cac 40 NR.

Keren Essentiels est un fonds de petites capitalisations françaises. Lancé il y a six ans, il est piloté chez Keren Finance par Sébastien Ribeiro. Celui-ci n’investit que dans des sociétés dont il comprend bien les métiers. Il définit une allocation stratégique de long terme à partir de l’analyse des fondamentaux économiques et boursiers. Il sélectionne des entreprises en fonction de critères quantitatifs et qualitatifs. Enfin, il s’intéresse à celles dont la croissance se paie à un prix raisonnable (Growth at a Reasonable Price ou, en abrégé, GARP). Le fonds affiche une performance cumulée de + 70,8 % sur trois ans, contre une hausse de 39 % pour l’indice Cac Mid & Small NR. Quelques exemples de titres en portefeuille : Focus Home, Ateme, Direct Energie, Quantel, Jacquet Metal Service et Groupe Open.

Crédit photo : istock