• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Multi-bancarisé ? Comment gérer votre budget ?

La multibancarisation - le fait d'avoir des comptes dans différentes banques - rend plus complexe le pilotage de son budget. Comment surmonter cette difficulté ?

Question d'internaute : « Est-il judicieux d’avoir plusieurs établissements bancaires ou au contraire faut-il concentrer toute son épargne dans la même banque ? » Bonne question !

Elodie Toustou – Très bonne question…Ca dépend encore de chaque profil, il y a des gens qui vont partir à la recherche de la meilleure offre de placement, du meilleur taux de rémunération. Là, évidemment, on peut avoir des comptes un peu partout, c’est un choix.

Adrien Pigeot – Je pourrais ajouter qu’il faut aussi mesurer ça avec le bénéfice en terme de temps. Avoir plusieurs banques, c’est aussi plus de gestion, et le temps c’est de l’argent.

Thomas Blard – Vous nous dites qu’il faut s’appuyer sur sa banque pour avoir cette photo et essayer de dynamiser son budget.

Question d'internaute : « Comment est-ce qu’on fait quand on est multi-bancarisé pour réconcilier toutes ces informations ? »

Adrien Pigeot – On a les outils pour cela aujourd'hui et qui sont, pour la grande majorité d’entre eux, gratuits ou en tout cas sur des modèles freemium. C’est à dire avec un accès gratuit mais avec des fonctionnalités analytiques plus poussées payantes. Plusieurs solutions s’adressent directement aux particuliers, et certaines sont même déjà adossées à des groupes bancaires également. En fait, ces start-ups savent aller récupérer sur plusieurs établissements vos donnés bancaires.

Thomas Blard – Les banques laissent ces données en accès libre?

Adrien Pigeot – Pas tout à fait. Ces start-ups ont développé des robots, c’est ce que l’on appelle le scraping.

Le scraping, en quoi ça consiste ?

Adrien Pigeot – Ca consiste à aller chercher des éléments dans une page web et de les structurer autour d’une base de données, pour pouvoir faire des calculs et vous offrir des restitutions. L’idée, c’est qu’un petit robot, a qui vous avez donné les clés de votre compte bancaire, se fait passer pour vous afin d’aller chercher vos informations sur votre compte bancaire. Il vaut donc mieux se concentrer sur un acteur dont on sait qu’il est sérieux.

Thomas Blard – Pablo vous avez donc la réponse il faut scraper !

Ces outils qui permettent de catégoriser son budget, ses dépenses, ça s’appelle le PFM, c’est ça ? Le Personal Finance Manager ?

Adrien Pigeot – C’est ça, en français on parle d’outil de gestion des finances personnelles. Le Personal Finance Manager est un terme anglo-saxon.

Thomas Blard – Mais cela se développe, cette culture, c’est très développé aux États-Unis. Il y a beaucoup d’initiatives et ça arrive en France finalement.

Adrien Pigeot – Les américains sont une population très multi-bancarisée. Tout le monde a cinq, six voire une dizaine de cartes de crédit dans son portefeuille et gère son budget de cette façon là.

Cette culture d’aller chercher des données financières dans plusieurs établissements et de les réconcilier ensuite, c’est nécessairement chez eux une obligation.