• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Le rendement de l'assurance-vie

Le rendement attendu d'un contrat d'assurance-vie n'est pas le même selon que les sommes sont investies sur un fonds en euros ou sur des unités de compte.

Rendement assurance-vie

Qu'est-ce qu'un rendement ?

L'écart de valorisation positif d'un contrat d'assurance-vie, d'une année sur l'autre, constitue le rendement ou le taux du placement que la compagnie d'assurances verse à ses assurés. Dans un contexte de concurrence forte, le taux de rendement affiché par les assureurs-vie est un argument commercial majeur auquel le souscripteur à l'assurance-vie doit être attentif. Ce rendement peut être net de frais de gestion annuels mais brut de prélèvements sociaux.

Quel rendement attendre de votre contrat d'assurance-vie ?

Le rendement de l'assurance-vie varie selon les supports choisis.

Le fonds en euros

Dans le fonds en euros l'assureur privilégie les actifs sécurisés. Ce sont les obligations qui dominent afin d'assurer garantie du capital et liquidité. Le taux de rendement affiche une certaine stabilité d'une année sur l'autre. C'est la raison pour laquelle ce type de fonds est privilégié par les souscripteurs qui privilégient sécurité et régularité du rendement. Chaque année, les intérêts définitivement acquis viennent s'ajouter à l'épargne constituée et sont productifs d'intérêts l'année suivante : c'est l'effet cliquet.

Les unités de compte

Les unités de compte (le plus souvent en actions) permettent de bénéficier du potentiel de performances des divers marchés financiers mais ne permettent pas de garantir un rendement régulier. Si la performance du ou des Unités de compte (U.C.) est ponctuellement négative, le rendement pourra donc se révéler temporairement négatif.

Le rendement de l'assurance-vie en comparaison à autres placements

Les placements en assurance-vie lorsqu'ils sont investis en fonds en euros se comparent avantageusement avec des placements dits peu risqués. Ainsi en 2014, on a pu observer les performances suivantes :

  • 2,50 % net en moyenne pour l'assurance-vie (Source : Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA))
  • 0,13 % brut pour les Sicav monétaires
  • 1 % net pour le livret A

En 2013, selon les statistiques de la FFSA, le rendement moyen net des fonds en euros s'était établi à 2,80 %.

Eléments de rentabilité de l'assurance-vie

Le rendement perçu par l'investisseur dépend de la bonne gestion réalisée par la compagnie d'assurances. En revanche, la rentabilité du placement dépend de plusieurs autres facteurs qu'il ne faut pas négliger.

Les frais liés à l'assurance-vie

Ils grèvent la performance annuelle du placement. On distingue les frais sur versement, les frais de gestion, et les -éventuels- frais d'arbitrage (uniquement sur le montant arbitré) qui s'imputent sur la valorisation du placement.

La participation aux bénéfices

Les assureurs ont l'obligation de redistribuer une partie des bénéfices réalisés : 85% minimum de leurs bénéfices financiers et 90% minimum des bénéfices techniques. Cette rémunération, créditée à chaque fin d'année, vient s'ajouter au taux minimal garanti de l'année pour former le taux de rendement effectif du contrat. La participation aux bénéfices peut ne pas être redistribuée immédiatement et être mise en réserve. Cette technique permet de lisser les rendements du contrat d'une année sur l'autre mais peut être pénalisante pour les souscripteurs qui sortent du contrat sans bénéficier de ces réserves.

La fiscalité de l'assurance-vie

Le dernier élément de rentabilité à prendre en compte, concerne le contexte fiscal. En cas de rachat ou de sortie du contrat, les intérêts perçus sont soit soumis à l'Impôt sur le revenu (IR) soit au Prélèvement forfaitaire libératoire (PFL). L'imposition est plus ou moins forte en fonction de l'ancienneté du contrat.

De fait, le moment choisi pour la sortie du contrat aura une répercussion sur le rendement du placement.  Ainsi, il est utile de procéder à des simulations et de recourir aux conseils d'un expert afin d'optimiser la rentabilité d'un contrat d'assurance-vie.

 

A lire également :