• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Investissements actions : les valeurs qui montent sur le marché français et le marché européen

EADS, Safran, Capgemini, Medica etc. les experts bourse font le point sur ces valeurs européennes et françaises qu’il faudra surveiller en 2014.

En France, comment se portent les actions et quelles sont leurs perspectives en 2014 ?

Guillaume Chieusse - Nous avons beaucoup de champions du monde comme en Allemagne, comme en Italie, comme en Angleterre. Nous avons beaucoup d’entreprises internationales très bien exposées.

Il y a bien entendu les entreprises du CAC 40, mais nous avons aussi en France des entreprises plus petites, ce que nous appelons les niches player – leader sur leur business model, sur leur marché - et qui sont souvent sur des thématiques en forte croissance sur des mega trends. Par exemple, Axway. Nous parlions tout à l’heure de Steria ou de Capgemini. Axway, est un spécialiste informatique de la relation avec le client, des banques avec le client. En ce moment, Axway bénéficie de l’essor de la connectivité, des besoins de connectivités des entreprises avec leurs clients ou avec d’autres partenaires. C’est une entreprise mondiale qui est en forte croissance. Nous attendons + 15 % de l’activité de croissance et + 20 % de son bénéfice par action.

Pouvez-vous nous donner des comparatifs de valorisation de croissance estimée des bénéfices entre le CAC 40 et le SBF 120 ?

Hubert Tassin - D’une manière générale en ce moment, plus on va vers le petit en ce moment et meilleur c’est. C’est paradoxal d’ailleurs car le marché de petits est souvent un marché plus restreint et devrait donc se porter un peu moins bien. Mais, les entreprises du marché domestique sont très bien gérées. Les petites ont un potentiel plus élevé et des performances qui sont plus importantes que le CAC 40. Les analystes attendent sur ce dernier 16 % de hausse, les gens raisonnables 12 % de hausse… Plus on descend plus c’est un petit peu au-dessus.

Vous avez une liste de valeur sous les yeux que vous aimez bien. Quels sont vos champions ?

Guillaume Chieusse - Nous, nous investissons sur l’Europe. Nous sommes intéressés par des thématiques qui surperforment le marché comme par exemple le vieillissement de la population. Nous sommes investis sur Medica qui est en train de fusionner avec Korian pour créer le champion européen de la gestion des maisons de retraite et des cliniques avec ORPEA. C’est typiquement un dossier sur lequel nous avons une bonne visibilité. Le groupe a un management qui a une bonne stratégie et qui en plus sait surperformer son secteur.

Sinon, Gemico dans les moyens de paiement. Voilà une entreprise française qui est leader mondial en termes de part de marché et de technologie sur son métier : les terminaux de paiement. Gemico bénéficie des marchés émergents où les populations comment à s’équiper de carte de crédit. Voici leur premier moteur de croissance. Le deuxième moteur de croissance, ce sont nos amis américains. Jusqu’à présent ils étaient encore équipés de cartes magnétiques. Ils sont en train de s’équiper de cartes à puce. C’est un gisement énorme. Gemico réalise + 30 % de croissance de cette activité aux États-Unis.

Que pensez-vous d’Alcatel qui revient dans le CAC 40 après un petit temps d’absence ?

Hubert Tassin - J’avoue que j’ai vraiment du mal. Est-ce que ce sera un faux départ ? Alcatel va mieux mais cela a été joué vite dans un secteur - la re-industralisation – où le rapatriement des marges à domicile est plus compliqué que dans d’autres secteurs. Je suis plus enclin à jouer le cycle à travers des gens qui sont bien chez eux.

Mais si on doit citer des valeurs, nous parlions de l’aéronautique. Alors, il y a toujours EADS mais aussi Safran. C’est probablement un peu tard pour Zodiac.

Encore une fois les sociétés de services informatiques : Steria, Atos. J’irai aussi vers certaines bancaires.

Il faut donc avoir des financières dans son portefeuille ?

Guillaume Chieusse. Tout à fait. Avec discernement. Nous sommes toujours investis sur KBC qui offre encore une grosse décote. KBC est très bien géré : c’est quand même la première banque en Tchécoslovaquie.

Nous sommes également investis en Banca Generali. Le marché italien est intéressant vu de France. Tous les banquiers privés sont partis des grosses maisons pour aller chez des petits acteurs de gestion de patrimoine. Banca Generali est l’un d’entre eux. Au même titre qu’Azimut ou Mediolanum. Il faut savoir que la croissance des fonds en Italie a été la plus importante en Europe.

L’Italie va t-elle mieux ? Elle sort de ces deux ans de récession…

Guillaume Chieusse : L’Italie va mieux. Mais elle n’a jamais été vraiment mal entre nous. Quand on voit le taux d’épargne en Italie du nord. Mais c’est vrai. Vu de New York, elle allait mal.
Actions : focus sur les valeurs qui montent sur le marché français et le marché européen

En France, les actions comment se portent-elles et comment vont-elles se porter en 2014 ?

Guillaume Chieusse. Nous avons beaucoup de champions du monde comme en Allemagne, comme en Italie, comme en Angleterre. Nous avons beaucoup d’entreprises internationales très bien exposées.

Il y a bien entendu les entreprises du CAC 40, mais nous avons aussi en France des entreprises plus petites, ce que nous appelons les niches player – leader sur leur business model, sur leur marché - et qui sont souvent sur des thématiques en forte croissance sur des mega trends. Par exemple, Axway. Nous parlions tout à l’heure de Steria ou de Capgemini. Axway, est un spécialiste informatique de la relation avec le client, des banques avec le client. En ce moment, Axway bénéficie de l’essor de la connectivité, des besoins de connectivités des entreprises avec leurs clients ou avec d’autres partenaires. C’est une entreprise mondiale qui est en forte croissance. Nous attendons + 15 % de l’activité de croissance et + 20 % de son bénéfice par action.

C’est paradoxal d’ailleurs car le marché de petits est souvent un marché plus restreint et devraient donc se porter un peu moins bien.

Hubert Tassin - Ces entreprises du marché domestique sont très bien gérées. Les petites ont un potentiel plus élevé et des performances qui sont plus importantes que le CAC 40. Les analystes attendent sur ce dernier 16 % de hausse, les gens raisonnables 12 % de hausse… Plus on descend plus c’est un petit peu au-dessus.

Vous avez une liste de valeur sous les yeux que vous aimez bien. Quels sont vos champions ?

Guillaume Chieusse - Nous, nous investissons sur l’Europe. Nous sommes intéressés par des thématiques qui surperforment le marché comme par exemple le vieillissement de la population. Nous sommes investis sur Medica qui est en train de fusionner avec Korian pour créer le champion européen de la gestion des maisons de retraite et des cliniques avec ORPEA. C’est typiquement un dossier sur lequel nous avons une bonne visibilité. Le groupe a un management qui a une bonne stratégie et qui en plus sait surperformer son secteur.

Sinon, Gemico dans les moyens de paiement. Voilà une entreprise française qui est leader mondiale en termes de part de marché et de technologie sur son métier : les terminaux de paiement. Gemico bénéficie des marchés émergents où les populations comment à s’équiper de carte de crédit. Voici leur premier moteur de croissance. Le deuxième moteur de croissance, ce sont nos amis américains. Jusqu’à présent ils étaient encore équipés de cartes magnétiques. Ils sont en train de s’équiper de cartes à puce. C’est un gisement énorme. Gemico réalise + 30 % de croissance de cette activité aux États-Unis.

Que pensez-vous d’Alcatel qui revient dans le CAC 40 après un petit temps d’absence ?

Hubert Tassin - J’avoue que j’ai vraiment du mal. Est-ce que ce sera un faux départ ? Alcatel va mieux mais cela a été joué vite dans un secteur - la re-industralisation – où le rapatriement des marges à domicile est plus compliqué que dans d’autres secteurs. Je suis plus enclin à jouer le cycle à travers des gens qui sont bien chez eux.

Mais si on doit citer des valeurs, nous parlions de l’aéronautique. Alors, il y a toujours EADS mais aussi Safran. C’est probablement un peu tard pour Zodiac.

Encore une fois les sociétés de services informatiques : Steria, Atos. J’irai aussi vers certaines bancaires.

Il faut donc avoir des financières dans son portefeuille ?

Guillaume Chieusse - Tout à fait. Avec discernement. Nous sommes toujours investis sur KBC qui offre encore une grosse décote. KBC est très bien géré : c’est quand même la première banque en Tchécoslovaquie.

Nous sommes également investis en Banca Generali. Le marché italien est intéressant vu de France. Tous les banquiers privés sont partis des grosses maisons pour aller chez des petits acteurs de gestion de patrimoine. Banca Generali est l’un d’entre eux. Au même titre qu’Azimut ou Mediolanum. Il faut savoir que la croissance des fonds en Italie a été la plus importante en Europe.

L’Italie va mieux ? Elle sort de ces deux ans de récession…

Guillaume Chieusse - L’Italie va mieux. Mais elle n’a jamais été vraiment mal entre nous. Quand on voit le taux d’épargne en Italie du nord. Mais c’est vrai. Vu de New-York, elle allait mal.

Lire également :

Attention ! Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
Avant d’investir, consultez le Mémento de l’investisseur en Bourse.