• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Les fonds communs de placement à risque

Le dispositif de la loi TEPA du 21 août 2007 qui permet au souscripteur d'un " FCPR ISF " de bénéficier d'une réduction de son ISF, a remis ce pro...

Les fonds communs de placement à risque

La création du FCPR date en fait de 1983 et a constitué le premier outil de gestion collective pour les titres non-cotés. Son intérêt est de permettre au particulier dans le cadre d'une diversification du patrimoine, d'investir dans cette classe d'actifs relativement décorrélée des marchés boursiers.

 

Le FCPR, un produit souple

La seule obligation légale du FCPR est de détenir plus de 50 % de l'actif du fonds en sociétés non cotées. Le FCPR est un produit plus souple en termes de gestion que le FCPI (Fonds commun de placement dans l'Innovation) ou le FIP (Fonds d'Investissement de Proximité).

Le gérant du FCPR jouit d'une liberté de cibles sans avoir de contraintes liées au secteur d'activité (à la différence du FCPI qui doit investir majoritairement dans des sociétés innovantes) ou liées à une zone géographique (à la différence du FIP qui doit investir majoritairement dans des sociétés situées dans 4 régions limitrophes). Le véhicule FCPR permet ainsi d'investir dans tous types de sociétés et ce, partout en Europe.

 

Le régime fiscal du FCPR

Si le FCPR a moins de contraintes de gestion que le FIP ou le FCPI, il ne dispose pas comme eux d'un avantage fiscal à l'entrée qui permet de bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu. Les souscripteurs bénéficient toutefois d'une exonération totale des plus-values réalisées qui restent soumise aux prélèvements sociaux (15,5 % depuis juillet 2012).

Les conditions pour bénéficier de cette fiscalité favorable :

  • le porteur ne doit pas détenir directement ou indirectement, personnellement ou avec son conjoint et leurs ascendants ou descendants, plus de 25 % des droits dans les sociétés figurant à l'actif du fonds, ou avoir détenu ce pourcentage à un moment quelconque au cours des cinq années précédant la souscription des parts du support.
  • le porteur doit conserver ses parts pendant cinq ans et les revenus du fonds doivent être capitalisés. En cas de non respect de cet engagement avant le terme des cinq ans (sauf cas particuliers de décès, invalidité, départ en retraite ou licenciement), il y a une remise en cause de l'avantage fiscal et la plus-value est fiscalisée selon le régime du droit commun.

Si le FCPR ne dispose pas d'avantages fiscaux à l'entrée, la loi TEPA du 21 août 2007 a introduit un dispositif qui permet aux redevables de l'ISF de réduire leur impôt sur la fortune, en souscrivant au capital de PME par l'intermédiaire d'un fonds commun de placement (FCPR, FIP ou FCPI).

 

Le FCPR ISF

Dans la loi TEPA, le dispositif relatif aux FCPR ISF, a été institué afin de permettre aux redevables ISF de contribuer au financement de l'économie tout en profitant du dynamisme des PME non cotées en phase de développement et de croissance.

Le FCPR permet de bénéficier des mêmes dispositifs que le FCPI et le FIP en termes de réduction et d'exonération d'ISF c'est-à-dire :
- une réduction d'ISF égale à 50 % de versements effectués (à hauteur de la quote-part du FCPR investie dans des PME non cotées éligibles) dans la limite de 18.000 euros par an ;
- Cette quote-part constitue ainsi un actif non imposable à l'ISF pendant toute la durée de détention des actions.

Si l'avantage fiscal du FCPR est acquis au bout de 5 ans, il ne faut pas oublier de préciser que la durée de vie du fonds est en général plus longue -en général d'une dizaine d'années-  et constitue donc un véhicule d'épargne à très long terme pour les particuliers.