Les OPCVM monétaires ou OPCVM de trésorerie

Les OPCVM monétaires ou OPCVM de trésorerie permettent de placer votre argent à court terme. Il existe deux catégories d'OPCVM monétaires.

OPCVM monétaires

OPCVM monétaires ou OPCVM de trésorerie : fonctionnement

C’est en 1986 qu’un changement de réglementation sur les dépôts à terme propulse les Sicav et fonds monétaires sur le devant de la scène des placements. Qualifiés de réguliers, de réméré, de trésorerie ou de monétaires, ces organismes de placement collectif ont longtemps procuré des rendements élevés (proches de 10 %), mais, parallèlement, l’inflation était aussi très forte. Aujourd’hui, les rendements offerts sont proches de zéro et ne protègent donc plus le pouvoir d’achat des épargnants.

Pourtant, plus du tiers de l’épargne en gestion collective des Français est encore logé dans les Sicav et fonds de trésorerie.

Il est vrai qu’il s’agit là des seuls produits à risque zéro, bien que le capital ne soit pas formellement garanti, dans l’univers des organismes de placement collectif. Les personnes qui ne veulent pas perdre le moindre centime (même si c’est en valeur faciale) ou qui disposent de capitaux en attente d’emploi sans avoir à redouter, dans l’intervalle, une éventuelle chute de valeur liquidative continuent à les privilégier.

En outre, il convient de noter que les entreprises placent également leur trésorerie dans ce type de produits, ce qui explique aussi l’essentiel des décalages d’encours observés à certaines périodes de l’année.

Deux sous-catégories d'OPCVM de trésorerie

En 2011, l’Autorité des marchés financiers a instauré deux sous-catégories d’organismes de placement collectif monétaires : monétaire et monétaire à court terme.

Elles se distinguent par la maturité résiduelle maximale (durée de vie restante) des « papiers » en portefeuille, leur maturité moyenne pondérée (moins de deux mois, par exemple) et leur vie moyenne pondérée (jusqu’à un an, par exemple). Les titres sélectionnés sont des dettes émises par l’État, des sociétés financières ou encore de grandes sociétés.

Un épargnant choisira un OPCVM monétaire pour des durées de vie courtes, d’un jour à un an. Pour des durées intermédiaires et jusqu’à deux ans, certains établissements proposent des OPCVM monétaires dynamiques, dont l’objectif est de faire mieux qu’un indice comme l’Eonia (Euro OverNight Index Average, ou taux de référence quotidien des dépôts interbancaires) ou l’Euribor (Euro InterBank Offered Rate, ou taux des prêts entre banques pour différentes échéances pouvant aller jusqu’à douze mois) et ce, grâce à des titres sélectionnés en dehors du marché monétaire. Dans ce cas, les valeurs liquidatives suivent des parcours qui ne sont pas linéaires et qui, même, peuvent temporairement baisser.

Lire également