A lire dans la même thématique

Tout ce que vous ne payez pas dans une banque en ligne

Cotisation de CB, frais de tenue de compte, frais de virement : inventaire des frais que vous économisez en choisissant une banque en ligne.

L’investissement immobilier locatif est incontournable dans toute stratégie patrimoniale. Voici ce qu’il faut savoir pour optimiser votre investissement.

23 septembre 2019

La Rédaction

Un investissement immobilier locatif vous permet de vous constituer un complément de revenus à travers les loyers perçus, tout en vous créant un patrimoine qui se valorisera au fil du temps. Si ce type de placement est attractif, quels sont les points à sécuriser avant d’investir dans l'immobilier ?

1. Je définis le budget de mon investissement immobilier locatif

La première étape d’un investissement immobilier locatif consiste à définir un budget pour votre future acquisition. Au-delà du prix d’achat, prenez en compte les différents frais qui s’ajoutent au prix net vendeur, à savoir : les éventuels frais d’agence, les frais d’achat (improprement appelés frais de notaire) et les travaux qui peuvent s’avérer nécessaires pour remettre le logement au goût du jour.

Bon à savoir

L’investissement locatif permet aussi de défiscaliser une partie de vos revenus, notamment grâce aux dispositifs Pinel et Denormandie. Ces avantages fiscaux sont toutefois soumis à conditions.

Renseignez-vous sur les avantages fiscaux de l'investissement locatif

2. Je compare les prix immobiliers avant d’investir dans l'immobilier

La rentabilité locative de votre investissement dépend du montant des loyers, mais aussi du prix d’achat. Si certains emplacements sont suffisamment stratégiques pour justifier une surcote, il est important d’acheter au juste prix. Pour vous faire une idée du marché immobilier local, vous pouvez rencontrer des agents immobiliers, consulter des sites internet spécialisés ou bien vous reposer sur le bouche-à-oreille. Lors de vos recherches, veillez à étudier l’offre de logement – qui a une influence sur la demande locative et le niveau des loyers – ainsi que l’environnement du bien que vous convoitez. La proximité des commerces et des services, de même que la desserte, renforcent l’attractivité de votre bien locatif.

3. Je visite le bien avec un professionnel du bâtiment

La visite de votre future acquisition est un moment qui se prépare avec soin. S’il s’agit d’un bien ancien, vous pouvez vous faire accompagner d’un entrepreneur pour repérer les éventuels défauts ou vices cachés. S’il s’agit d’un bien neuf ou en Véfa (vente en l'état futur d'achèvement), sachez que certains promoteurs proposent des visites immobilières 3D grâce à la réalité virtuelle. Pour bien choisir votre bien locatif, confrontez les diagnostics immobiliers à l’avis d’un professionnel. Le confort thermique et acoustique compte pour les futurs locataires. Vérifiez enfin l’état des parties communes et des principaux équipements (toitures, façade, ascenseur, chaufferie…), dans la mesure du possible bien sûr.

4. J’anticipe les futures dépenses liées à mon achat immobilier

Charges locatives non récupérables, gros travaux de copropriété, remplacement de certains équipements privatifs : plusieurs dépenses peuvent venir grever la rentabilité nette (c’est-à-dire : après déduction de vos frais) de votre investissement immobilier locatif.

Pour prévenir ce type de déconvenue, consultez attentivement les procès-verbaux d’assemblée générale qui vous seront remis avant l’achat. Prévoyez une réserve d’argent pour anticiper d’éventuels dépenses dans le logement (remplacement du chauffe-eau, décoration…). Renseignez-vous auprès du syndic de copropriété sur le montant et l’évolution des charges de copropriété.

Bon à savoir

Intéressez-vous aussi à l’évolution de la fiscalité locale ainsi qu’aux caractéristiques du lieu d’implantation. Par exemple, si la commune accueille beaucoup de sièges sociaux d’entreprises, la pression fiscale peut s’avérer moins forte. N’hésitez pas à solliciter quelques voisins qui pourront peut-être répondre à certaines de vos questions.

5. J’optimise mon crédit immobilier

Avant de souscrire un crédit immobilier, faites jouer la concurrence. Vous pouvez solliciter plusieurs banques, y compris des banques en ligne, ou bien faire appel à un courtier. Plusieurs simulateurs accessibles sur internet vous permettent de vérifier votre capacité d’emprunt.

N’hésitez pas à évaluer votre capacité d’emprunt puis remplissez le formulaire de demande en ligne afin de bénéficier d’une offre de prêt personnalisée et optimisée en fonction de votre profil.

Obtenez immédiatement une simulation pour votre crédit immobilier*

*Simulation effectuée à titre indicatif. La proposition faite ne constitue pas une offre de crédit immobilier par BforBank. Ne prend pas en compte les offres de nos partenaires Caisses Régionales du groupe Crédit Agricole

Soyez particulièrement vigilant au montant de l’assurance emprunteur. Et évitez de vous se focaliser uniquement sur le taux d’emprunt. D’autres aspects ont leur importance et confèrent de la souplesse à votre crédit immobilier, tels que la modulation des échéances, la levée des pénalités de remboursement anticipé…

Crédit photo : Getty Images