A lire dans la même thématique

Location meublée saisonnière : des règles renforcées

Vous disposez d’un bien que vous aimeriez louer en meublé saisonnier ? Pourquoi pas. À condition de respecter les nouvelles règles.

Vous venez d’acheter un logement que vous comptez mettre en location ? Mais savez-vous comment fixer le loyer ? Une étape importante pour bien démarrer.

Acheter un logement locatif pour en tirer des revenus peut parfois s’avérer une excellente stratégie pour générer des revenus complémentaires afin de financer sa retraite, les études de ses enfants etc. Mais pour bien démarrer votre vie de bailleur, il vous faut tout d’abord déterminer le bon loyer. Pas si simple quand on gère seul son bien.

En effet, si son montant est trop élevé, vous aurez du mal à trouver des locataires solvables ou à les fidéliser. Les loyers trop chers conduisent à une rotation élevée, ce qui pèse sur la rentabilité. Fixer un loyer trop bas n’est pas non plus idéal. Certes, vos locataires seront plus fidèles, mais vous limiterez vos chances de le réévaluer ensuite.

Fixer un loyer : procédez par étapes

S’il s’agit d’une première location, commencez par consulter les observatoires à votre disposition (Clameur, ADIL) qui donnent les grandes tendances d’évolution des loyers. Épluchez aussi les sites d’annonces qui vous permettront d’avoir une idée plus précise des pratiques dans votre quartier.

Enfin, vérifiez si votre commune s’inscrit dans un secteur réglementé. Sachez qu’à Paris et à Lille, l’encadrement des loyers vous impose un loyer plafond en cas de première location comme de changement de locataire.

Vous pourrez toutefois le majorer si votre bien dispose d’éléments exceptionnels (terrasse, localisation) ou si vous faites de gros travaux. À défaut, votre loyer devra, tout au plus, suivre l’évolution de l’indice de référence des loyers (IRL) publié par l’Insee. Dans de nombreuses autres villes, il existe aussi un plafonnement des loyers. Si vous pouvez le déterminer librement à l’entrée du premier locataire ensuite, il vous faudra attendre son départ pour l’augmenter. Entre temps, vous ne pourrez compter que sur l’IRL.

 

Crédit photo : damircudic