A lire dans la même thématique

Un chèque alimentaire, pour quoi faire ?

Faisant suite aux déclarations du président de la République devant la Convention citoyenne pour le climat, le gouvernent planche sur la création d’un chèque alimentaire durable.

Les différentes périodes de confinement ont considérablement modifié notre rapport au chez-soi et à l’immobilier. Comment la crise sanitaire a-t-elle fait évoluer les critères des acheteurs ?

15 octobre 2021

La Rédaction

Une nouvelle enquête du site Se Loger, parue tout début septembre, fait le point sur l’évolution des critères des acheteurs.1 De quelle manière évolue la demande en matière d’immobilier ?

Les maisons dans la ligne de mire des 39-45 ans

Plus d’un futur acheteur sur deux est aujourd’hui en quête d’une maison. Ce type de bien est notamment recherché par les acheteurs situés dans la tranche d’âge 30-45 ans (à 70 %). Conséquence de cet engouement, les prix des maisons augmentent plus rapidement que ceux des appartements. La recherche d’un extérieur, après avoir passé de long mois cloîtré à la maison, n’est pas la seule explication. La remise en cause de nos modes de vie a aussi occasionné un « retour à la nature » pour certains candidats à l’achat immobilier.

Bon à savoir

Vous souhaitez devenir propriétaire de votre maison ou appartement ? Simulez votre crédit immobilier en quelques clics avec BforBank.

Les zones rurales attirent davantage les acheteurs

La demande de biens situés dans des zones rurales a été multipliée par quatre sur une année. Actuellement, un acheteur sur cinq (20 %) souhaite acquérir un bien en zone rurale. Pour autant, on n’assiste pas à un "exode urbain" dans la mesure où la plupart des mutations ont lieu entre départements au sein d’une même région. 

Des villes moyennes comme Angers, Le Mans, Laval ou Libourne connaissent également un regain d’intérêt de la part des acheteurs. La crise sanitaire liée à la Covid-19 a occasionné un déplacement de la demande vers les centres-bourgs accessibles en train depuis les grands centres urbains, tout en offrant une certaine qualité de vie et une proximité de la nature.

Les biens avec extérieur, un must absolu

94 % des acheteurs de résidence principale sont à la recherche d’un bien avec extérieur. Ce critère est également important pour les recherches d’appartements, qui sont davantage demandés lorsqu’ils disposent d’un balcon ou d’une terrasse. La montée en puissance de ce critère n’est pas sans influence sur l’offre de logements neufs, qui se doivent – plus que jamais – d’être écologiques, lumineux et ouverts sur l’extérieur.

L’évolution des critères de recherche des acheteurs (prépondérance de la maison individuelle dans les recherches, besoin d’un extérieur…) sont bien sûr une résultante des différentes périodes de confinement. Pour autant, ces choix ne sont pas toujours définitifs et certains ménages, notamment les cadres les plus aisés et en mesure de télétravailler, optent pour la résidence semi-principale. Ce concept, apparu récemment, correspond en fait à une double résidence avec, souvent, un appartement situé en ville à proximité du bureau et une maison à la campagne où on passe une partie de la semaine.

https://edito.seloger.com/actualites/france/veulent-acheteurs-immobiliers-cette-rentree-2021-article-44671.html

Crédit photo : Getty images