A lire dans la même thématique

Comment seront imposés les revenus que vous allez déclarer au printemps prochain au titre de l’année 2017 ?

L’article 2 de la loi de Finances pour 2018 promulguée le 30 décembre 2017, prévoit le barème d’imposition applicable aux revenus 2017. Les tranches sont revalorisées de 1 %.

Une revalorisation de 1 % du barème

Le barème de l'impôt sur le revenu 2018 s’appliquera aux revenus qui ont été perçus en 2017, qui feront l’objet d’une déclaration au printemps 2018. Les tranches ont été revalorisées de 1 %, selon l’indice des prix hors tabac de 2017 par rapport à 2016.

Cette revalorisation permet de neutraliser l’impact de l’inflation sur le niveau d’imposition, et donc "sur le pouvoir d’achat des foyers fiscaux" indique le Budget 2018. Les taux d’imposition sont inchangés par rapport au barème de l’an dernier.

En pratique, le seuil d’entrée (pour une part de quotient) dans la tranche où les revenus sont imposés à 14 % passe à 9 807 euros contre 9 710 euros l’an dernier.

Fraction du revenu imposable 2017, pour une part de quotient

Taux d’imposition

inférieure ou égale à 9 807 euros

0

supérieure à 9 807 euros et inférieure ou égale à 27 086 euros

14 %

supérieure à 27 086 euros et inférieure ou égale à 72 617 euros

30 %

supérieure à 72 617 euros et inférieure ou égale à 153 783 euros

41 %

supérieure à 153 783 euros

45 %

Le plafonnement du quotient familial en 2018

Le plafonnement du quotient familial est le dispositif qui limite l'avantage fiscal lié au nombre de parts du foyer fiscal. La loi de finances pour 2018 prévoit une revalorisation de 1 % du montant maximum de l’avantage fiscal pour une demi-part de quotient.

Pour l’impôt 2018 des revenus 2017, le plafond de l’avantage en impôt procuré par chaque demi-part supplémentaire pour personne à charge (enfant) est donc revalorisé à 1 527 € (contre 1 512 € en 2017) et à 756 € pour un quart de part. En pratique l’avantage ne peut excéder ces montants.

D’autres plafonds de mesures spécifiques à certaines catégories de contribuables sont également réévalués, notamment les plafonds suivants :

  • de 912 € (contre 903 € en 2017) pour l’avantage maximum de la demi-part accordée aux contribuables vivant seuls ayant élevé un enfant pendant au moins 5 ans,
  • de 3 602 € (contre 3 566 € en 2017) pour l’avantage de la part entière du premier enfant à charge pour les personnes séparées, célibataires ou divorcées qui élèvent seules leurs enfants (article 197 du CGI).

Crédit Photo :  BCFC