A lire dans la même thématique

Bourse : les secteurs les plus impactés par la hausse des matières premières

Agroalimentaire, automobile, industrie : quelles perspectives peut-on donner sur fond de hausse des prix généralisée ?

Passage obligé de la fin d’année, le budget 2022 est en cours d’examen au Parlement. Retour sur les principales mesures fiscales qui devraient concerner les particuliers à partir du 1er janvier 2022.

16 décembre 2021

La Rédaction

Les députés ont adopté, mardi 16 novembre, le projet de loi de finances pour 2022. Quelles sont les principales mesures qui sont susceptibles de vous concerner l’année prochaine ?

PLF 2022 : vers une revalorisation du barème de l’impôt sur le revenu

Le barème de l’impôt devrait évoluer en 2022, avec une augmentation des tranches de 1,4%. Cette hausse est censée tenir compte de l’inflation qui se fait plus dynamique ces derniers mois et devrait encore rester présente en 2022.

Fraction du revenu imposable

 Taux

N’excédant pas 10 225 €

0%

De 10 225 € à 26 070 €

11%

De 26 070 € à 74 545 €

30%

De 74 545 € à 160 336 €

41%

Supérieure à 160 336 €

45%

Un coup de pouce pour le logement dans le projet de loi de finances 2022

Afin de stimuler la construction de logements neufs mais aussi faciliter l’accès et la rénovation des logements anciens, le budget 2022 devrait contenir plusieurs gestes en faveur du bâtiment :

  • La prolongation des dispositifs prêt à taux zéro (PTZ) et éco-PTZ. Les deux dispositifs devraient être prolongés jusqu’à fin 2023. De plus, la modification du mode de calcul des ressources dans le cadre du PTZ devrait être reportée.
  • La prorogation des deux dispositifs de défiscalisation Censi-Bouvard et Denormandie dans l’ancien.
  • La modification du dispositif Louer abordable. Ce dispositif, également appelé "Cosse", permet aux bailleurs de bénéficier d’un abattement sur les revenus fonciers (de 35 à 85%) en contrepartie d’un loyer "social" ou "très social". À partir de 2022, l’avantage fiscal devrait être transformé en réduction d’impôt. Le montant de cette réduction d’impôt augmenterait en fonction de la baisse de loyer accordée.
  • Le lancement d’un "Super Pinel". Alors que le montant de la réduction d’impôt Pinel va décroître en 2023 et 2024, les investisseurs devraient pouvoir continuer à bénéficier des anciens taux sous réserve de respecter deux critères liés à la qualité du logement et à la localisation du bien dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).
  • La relance du logement intermédiaire. L’actuelle exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFTB) dont bénéficient les opérateurs serait remplacée par une créance d’impôt d’un montant identique.

Bon à savoir

Vous avez un projet immobilier ? Simulez gratuitement votre crédit immobilier avec BforBank.

Un nouveau mode de calcul de l’AAH introduit par la loi de finances pour 2022

Aujourd’hui, les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) bénéficient d’un abattement de 20% en vigueur sur les revenus du conjoint, du concubin ou du partenaire de Pacs. Concrètement, cela veut dire que l’administration ne prend en compte que 80% des revenus du conjoint pour calculer le montant de l’aide. Le budget 2022 entend remplacer cette mesure par un abattement forfaitaire de 5 000 euros pour un couple sans enfants. Un abattement supplémentaire de 1 000 euros serait accordé pour chaque enfant, soit un abattement total de 6 000 euros maximum pour un couple avec un enfant.

La loi de finances pour 2022 définitive paraîtra au Journal officiel à la fin du mois de décembre prochain.

Crédit photo : Getty images