A lire dans la même thématique

Point marchés Amundi - Mai 2021

Quelles sont les prévisions en termes de croissance pour les mois à venir ? Comment faut-il se positionner ?

A partir de 2021, les 20 % des foyers qui restent redevables de la taxe d’habitation vont commencer à bénéficier de la réforme, jusqu’à sa suppression définitive en 2023.

05 février 2021

Caroline de Francqueville

L’année 2020 a vu 80 % des foyers bénéficier de la suppression de leur taxe d'habitation sur la résidence principale. À compter de 2021, c’est au tour des 20 % de foyers restants de commencer à bénéficier de cette diminution progressive. Ils sont concernés par une exonération de 30 % de la taxe 2021 sur la résidence principale. C’est la première des trois étapes prévues pour aboutir à la suppression définitive de la taxe d’habitation en 2023. Vous êtes concerné ? Votre taxe étant amenée à diminuer, il serait judicieux de moduler à la baisse les prélèvements de 2021.

Qui est concerné par la baisse de la taxe d'habitation en 2021 ?

La suppression progressive de la taxe d’habitation a concerné entre 2018 et 2020 les foyers dont le revenu fiscal de référence n’excédait pas certains plafonds. Fin 2020, 80% des ménages sont ainsi exonérés du paiement de cette taxe. Pour rappel, l’exonération de la taxe d'habitation ne s’applique qu’à la résidence principale. Les résidences secondaires ne sont pas concernées.

En 2021, tous les autres contribuables sont désormais concernés, quel que soit leur niveau de revenus. Le montant de leur taxe d'habitation va diminuer de 30 % en 2021, puis de 65 % en 2022 avant d’être totalement supprimée en 2023.

Comment ajuster ses modalités de paiement de la taxe d’habitation 2021 ?

Pour les contribuables potentiellement concernés, l’administration fiscale met à leur disposition un simulateur (site www.impots.gouv.fr) qui permet d’évaluer la diminution de votre taxe d'habitation.

Si vous aviez opté pour un contrat de mensualisation pour le paiement de la taxe d’habitation, vous avez la possibilité d’adapter vos mensualités compte tenu de sa baisse prévue en 2021. Pour bénéficier dès le mois de janvier d’une mensualité adaptée, il fallait effectuer cette démarche avant le 15 décembre 2020. Donc si vous souhaitez modifier à la baisse vos futurs prélèvements, rendez-vous dans la rubrique « Modifier vos prélèvements ».

Si vous n'êtes pas sûr du résultat de votre calcul, le ministère de l'Economie et des Finances indique qu'aucune pénalité ne vous sera appliquée en cas de surestimation de la baisse de vos mensualités. Dans ce cas, le complément éventuel vous sera demandé à l’automne. A l'inverse, si vous ne modifiez pas vos mensualités, les prélèvements mensuels continueront jusqu'à l'automne sans tenir compte de la baisse de 30%. En pratique, vous ferez une avance et un montant vous sera donc restitué en fin d'année.

Les contribuables restent redevables de la contribution à l'audiovisuel public

La date d’exigibilité de la contribution à l'audiovisuel public (CAP), plus connue sous le terme de « redevance télé » ou « redevance TV », est la même que celle de la taxe d'habitation. Les deux taxes font ainsi l’objet d’un avis d'imposition unique. Ainsi n’oubliez pas que dans le contrat de mensualisation le paiement de la taxe d’habitation est couplé avec celui de la redevance, cette dernière n’étant pas concernée par la réforme. Ainsi, lorsque l’on opère la modulation des mensualités, le montant de la contribution à l'audiovisuel public ne fait pas l’objet d’une modification.

Le montant de la redevance audiovisuelle 2021 est de 138 € pour la France métropolitaine et de 88 € pour les départements d'outre-mer. Ces montants sont inchangés par rapport à ceux de la redevance TV 2020.

Crédit photo : Getty Images