A lire dans la même thématique

DSP2 : une sécurité renforcée pour vos opérations bancaires en ligne

En quoi consiste l’authentification forte exigée par la DSP2 ? Quel impact concret aura-t-elle pour les clients BforBank ? Décryptage.

Comment seront imposés les revenus que vous allez déclarer au printemps prochain au titre de l’année 2018 ?

La mise en place du prélèvement à la source, l’année blanche et l’application du crédit d’impôt de modernisation du recouvrement (CIMR) pour effacer les revenus non exceptionnels ne vous dispenseront pas de déposer une déclaration de vos revenus 2018 au printemps 2019. L’article 2 de la loi de Finances pour 2019 promulguée le 28 décembre 2018, prévoit le barème d’imposition applicable à vos revenus 2018. Les tranches sont revalorisées de 1,6 %.

Une revalorisation de 1,6 % du barème

Le barème de l'impôt sur le revenu 2019 s’appliquera aux revenus 2018, dont les éléments feront l’objet par le contribuable d’une déclaration au printemps 2019. En raison de l’instauration du prélèvement à la source le 1er janvier 2019, l’impôt dû au titre des revenus non courants et non exceptionnels sera annulé par un crédit d’impôt dit de modernisation du recouvrement ou CIMR.

Les tranches ont été revalorisées de 1,6 %, selon l’indice des prix hors tabac de 2018 par rapport à 2017. En pratique, le seuil d’entrée dans la 1ère tranche du barème, celle où les revenus sont imposés à 14 % passe à 9 964 euros contre 9 804 euros l’an dernier.

Fraction du revenu imposable 2018, pour une part de quotient

Taux d’imposition

inférieure à 9 964 euros

0

De 9 964 euros à 27 519 euros

14 %

De 27 519 euros à 73 779 euros

30 %

De 73 779 euros à 156 244 euros

41 %

supérieure à 156 244 euros

45 %

Le plafonnement du quotient familial

Le plafonnement du quotient familial est le dispositif qui limite l'avantage fiscal lié au nombre de parts du foyer fiscal. La loi de finances pour 2019 prévoit également une revalorisation en fonction de l’indice des prix à la consommation hors tabac soit 1,6 %.

Pour l’impôt 2019 des revenus 2018, le plafond de l’avantage en impôt procuré par chaque demi-part supplémentaire pour personne à charge (enfant) est donc revalorisé à 1 551 € (contre 1 527 € en 2017). En pratique l’avantage ne peut excéder ce montant.

D’autres plafonds spécifiques à certaines catégories de contribuables sont également réévalués, notamment les plafonds :

  • de 927 € (contre 912 € en 2018) pour l’avantage maximum de la demi-part accordée aux contribuables vivant seuls ayant élevé un enfant pendant au moins 5 ans,
  • de 3 660 € (contre 3 602 € en 2018) pour l’avantage de la part entière du premier enfant à charge pour les personnes séparées, célibataires ou divorcées qui élèvent seules leurs enfants (article 197 du CGI).

Crédit photo : People Images