A lire dans la même thématique

Compte bancaire piraté : comment réagir ?

Usurpation d’identité, fraude en ligne : de nombreuses situations peuvent conduire à un piratage du compte bancaire. Le point sur les formalités et les bonnes pratiques pour éviter les arnaques.

Après une rémunération inchangée depuis août 2015, le livret A connait à compter du 1er février 2020 un changement de taux : il passe de 0,75 % à 0,50 %.

La décision a été prise mi-janvier : le taux du Livret A voit sa rémunération abaissée à 0,50 % le 1er février 2020. Ce taux correspond au taux plancher prévu dans la nouvelle formule de calcul décidée en 2018, qui s’est appliquée pour la première fois en ce début d’année. Ce taux est loin de couvrir le niveau de la hausse des prix. Explications.

Livret A : première application de la nouvelle méthode de calcul le 1er février 2020

Suite à une décision prise fin 2017, un arrêté a stabilisé pendant deux ans le taux du Livret A à 0,75 %, jusqu’au 1er février 2020. En avril 2018, le ministre de l’Economie et des Finances a annoncé une refonte simplificatrice de la formule de calcul du Livret A. Cette dernière ne s’est donc appliquée pour la 1ère fois qu’en janvier dernier pour déterminer le taux en vigueur à compter du 1er février 2020.

Comment se calcule le taux du Livret A en 2020 ? Il est désormais fixé comme :

  • la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (EONIA),
  • arrondi au dixième de point le plus proche, au lieu de l’arrondi au quart de point auparavant,
  • avec l’introduction d’un plancher de sorte que le taux du livret A ne pourra jamais être inférieur à un minimal absolu de 0,5 %.

Un taux du livret A fixé à 0,50 % en 2020

Lors de son audition de janvier devant la Commission des finances du Sénat, François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France, a rappelé que la responsabilité de la Banque de France était « avant tout de calculer le taux applicable ». Il a répété ses propos tenus fin 2019 selon lesquels il ne voyait pas « de raison de déroger par exception à la formule de calcul du taux du Livret A ».

Or la nouvelle formule de calcul aboutit grâce à la présence d’un taux plancher à un taux de 0,50 %.

La fixation du taux de rémunération du Livret A reste une question délicate et éminemment politique pour les autorités, qui doivent faire face à des paramètres qui s’opposent : les intérêts des établissements financiers qui gèrent certains de ces fonds, le financement du logement social, les épargnants et le contexte actuel de taux bas.

Alors que le Gouvernement garde toujours le dernier mot, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé mercredi 15 janvier que le taux du livret A passerait bien à 0,50 % à partir du 1er février 2020. Il a tenu à rappeler que l’application de la formule de calcul aboutissait à une rémunération de 0,23 % mais que dans ce cas, c’était donc le taux plancher de 0,50 % prévu par les textes qui s’appliquait.

Selon Bruno Le Maire, il aurait été "irresponsable et incohérent" de maintenir le taux à 0,75%, le Ministre mettant en avant la politique gouvernementale de "diversification des placements" et les "milliers de Français qui attendent un logement social".

Le LDDS, un livret dont le taux est indexé sur le Livret A

Le rendement de certains autres produits d’épargne réglementée reste fonction de celui du taux du Livret A. Ainsi le taux du livret de développement durable et solidaire (LDDS) est identique au Livret A, soit 0,50 % à compter du 1er février 2020.

A noter que c’est le 1er juin 2020 que le volet solidaire du LDDS sera enfin mis en œuvre. Ses détenteurs pourront alors choisir de donner du sens à leur épargne en décidant d’orienter tout ou partie des sommes figurant sur leur livret au profit d’entreprises de l’ESS (économie sociale et solidaire) ou d’organismes de financement solidaire.

Que faire avec son Livret A en 2020 ?

En 2019, malgré un taux de 0,75 % qui ne couvrait pas le niveau de l’inflation, le succès du Livret A ne s’est pas démenti. Qu’en sera-t-il en 2020 ?

Plusieurs raisons expliquent le succès du placement préféré des Français. Attachés à la garantie du capital, les épargnants apprécient sa simplicité, la disponibilité de leur épargne dont les intérêts restent exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux.

Mais le Livret A doit rester avant tout un placement pour l’épargne de précaution. Parce qu’elle doit être mobilisable à tout moment, cette épargne ne doit comporter aucun risque pour le capital. Son atout reste sa grande liquidité mais il ne faut pas oublier qu’un taux de 0,50 % est loin de protéger de l’inflation.

Il convient donc pour l’épargnant d’adapter les montants placés sur un Livret A à son besoin réel en épargne de précaution. Or il a souvent tendance à surestimer le montant de ses placements à court terme. Lorsqu’il dispose d’un horizon à plus lointain, il doit intégrer que le contexte actuel de taux d’intérêts ne permet pas de performance sans un minimum de prise de risque. La recherche de la performance nécessite d’accepter un risque de perte en capital sur une partie de ses placements. A chacun d’adapter la stratégie de diversification de ses placements à son profil de risque.

Crédit photo : Getty Images