A lire dans la même thématique

PEA, PEA-PME : comprendre les nouveaux plafonds

La loi Pacte fait à nouveau évoluer le fonctionnement du PEA. Qui peut ouvrir un plan d’épargne en actions et quels sont les nouveaux plafonds ?

Les placements garantis, de moins en moins rémunérateurs continuent à avoir la faveur des épargnants.

Quels sont les placements préférés des français en 2019 ? Dans un cadre de taux d’intérêts toujours plus bas, la tendance est-elle la même que ces dernières années ? Oui les placements sûrs sont toujours plébiscités par les Français qui continuent à flécher leur épargne vers les produits les moins risqués. En contrepartie de ce moindre risque, ils privilégient des produits qui n’ont jamais été aussi peu rémunérateurs.

Le livret A : en pleine forme depuis le début de l’année

En dépit d'un taux de rémunération à son plus bas niveau historique de 0,75 %, le Livret A poursuit sa lancée du début de l’année. Le livret réglementé connaît en effet un début d'année très dynamique avec un peu plus de 11 milliards déjà déposés depuis janvier (à fin mai 2019).

Rappelons que sa rémunération est bloquée à 0,75 % jusqu’à février 2020 -, soit un taux largement inférieur à celui de l’inflation. Mais avec un niveau de confiance relativement faible, les Français restent à la fois très demandeurs de sécurité - garantie en capital - mais aussi de liquidité et y trouvent l’assurance de pouvoir retirer aisément leur argent. Malgré son faible rendement, il garde aux yeux de français de solides atouts : une épargne de précaution flexible, liquide et défiscalisée.

Pour des montants supérieurs il reste la solution des livrets bancaires aux plafonds nettement plus élevés et fiscalisés. Les banques en ligne proposent régulièrement des offres promotionnelles dites à taux "boostés".

L’assurance-vie : les fonds en euros ont toujours la côte

L’assurance-vie a toujours la faveur des épargnants français. Entre janvier et avril 2019, les français ont déposé 11,2 milliards d’euros sur leurs contrats d’assurance-vie (collecte nette déduction faite des retraits et du versement des capitaux décès), contre 8,1 milliards en 2018 sur la même période.

Alors que la tendance des rendements des fonds en euros reste toujours à la baisse, les versements sur les supports unités de compte restent très minoritaires et n’ont représenté que 23 % des cotisations. Les fonds en euros gardent donc la préférence de épargnants, privilégiant la garantie du capital.

Le "placement" préféré des français en 2019 reste le compte courant

Difficile de parler de placement quand il s’agit de laisser ses capitaux sur un compte courant, non rémunérés. Pourtant la tendance se poursuit et depuis plusieurs années déjà les français laissent de nombreuses liquidités sur leur compte courant et les flux s’envolent. Dans cet environnement de taux bas, selon la Banque de France, près de 40 % des flux de placements continuent à végéter sur les comptes bancaires courants (plus de 410 milliards d’euros).

En 2018, toujours selon les statistiques de la banque de France ce sont 37,4 milliards qui se sont dirigés vers les compte courant après 43,2 milliards en 2017 loin devant l’assurance-vie et le Livret A.

Plusieurs explications : bien sûr il y a en premier lieu la persistance de taux extrêmement bas qui dissuade certains placements avec un différentiel entre un placement sur certains produits d’épargne sans risque (livret bancaire) et les comptes courant de plus en plus réduit.

Il ne semble toujours pas que la faiblesse des taux avec à la clé de faibles taux de rémunération des placements "sans risques" n’encourage les épargnants à modifier leur comportement et à privilégier les placements à risque même sur le long terme. Que faut-il attendre de la loi Pacte qui assouplit le fonctionnement du PEA et veut encourager les épargnants actifs à s’orienter davantage vers des produits d’épargne retraite ?

Crédit photo : Getty Images