A lire dans la même thématique

Quelle taxation pour votre épargne en 2018 ?

Comment certaines mesures votées fin 2017 impacteront la taxation de votre l’épargne en 2018 ?

Carnival est le plus gros opérateur de navires de croisières au monde : capitalisation boursière de près de 35 milliards d’euros, flotte de 100 navires et une capacité d’environ 200.000 passagers.

02 juillet 2015

Morningstar

Cette taille offre de nombreux avantages à la compagnie, notamment les coûts d’exploitation parmi les plus faibles de l’industrie et un portefeuille de marques reconnues dans le monde (Costa, P&O Australia, P&O Cruises, Princess Cruises, Aida, Seabourn, Holland America Line).

 

Une rentabilité du capital à deux chiffres devrait bientôt être atteinte

La société a également la possibilité de mieux négocier ses tarifs avec les distributeurs et ses partenaires. Plus récemment, aux efforts de l’entreprise pour accroître son avantage coût s’ajoute une plus grande capacité à accroître ses tarifs.

Le taux de remplissage des navires s’améliorant, en particulier dans la zone des Caraïbes, Carnival devrait être en mesure d’atteindre rapidement une rentabilité du capital à deux chiffres. Le groupe a toutefois une politique relativement prudente d’augmentation de ses capacités, puisque celles-ci ne devraient progresser que de 4% par an en moyenne contre 5% pour l’industrie.

 

Des multiples de valorisation conséquents

Sur la base des estimations de Morningstar, Carnival affiche des multiples de valorisation conséquents : il se paie ainsi 20 fois le résultat prévu en 2015 et 13 fois l’EBITDA attendu cette année. Cela se compare à des multiples historiques de respectivement 19 fois et 11 fois.

Mais compte tenu de ses caractéristiques fondamentales, de la bonne exécution de la stratégie, Carnival se traite encore avec une décote de 5% par rapport à l’estimation de juste valeur de Morningstar.