A lire dans la même thématique

Impôt sur le revenu : les nouveautés 2020

Quelles mesures fiscales prévues dans le Budget 2020 vont impacter vos finances ?

Classes d’actifs, diversification, appréciation de la notation, indicateurs, etc., les paramètres à examiner avant de choisir ses unités de compte (UC) sont larges et variés.

26 février 2019

La Rédaction

Classes d’actifs, diversification, appréciation de la notation, indicateurs, etc., les paramètres à examiner avant de choisir ses unités de compte (UC) sont larges et variés.

Dans un contrat d’assurance vie, il est possible d’investir dans deux types de support aux caractéristiques très différentes : les fonds en euros et les unités de compte. Les premiers sont des placements sans risque qui ont rapporté une rémunération moyenne de 1,6 % en 2018. Les unités de compte sont des fonds spécialisés qui permettent un investissement sur des supports très variés, sur les marchés financiers ou immobiliers (OPCVM en actions, obligations ou encore parts d’OPCI ou SCPI…). Non garantis en capital, ils peuvent enregistrer des performances négatives, mais aussi assurer des gains plus importants sur la durée. La répartition entre les supports s’équilibre en fonction du profil de risque de l’épargnant et donc de sa capacité à assumer du risque dans son contrat d’assurance- vie.

Mais désormais dans les contrats multi-supports, l’accès aux fonds en euros, ceux qui offrent une garantie en capital, est souvent conditionné à l’intégration d’une part minimum d’unités de compte au contrat. En pratique chaque versement devra comporter au minimum en général 25 ou 30 % de supports en unités de compte (UC).

SIMULEZ VOTRE PLACEMENT EN ASSURANCE-VIE 

La diversification

Les unités de compte sont toutes spécialisées dans un domaine plus ou moins large dont la liste est quasi infinie : zone géographique, taille d’entreprise, secteur industriel, matières premières, etc. Ainsi, il est possible d’investir dans un large panier d’unités de compte, ce qui permet de répartir l’exposition au risque de chaque spécialité. Elles sont notées sur une échelle de risque qui va de 1 (sans risque de perte en capital, comme le fonds euros) à 7 (fonds très volatil, donc très risqué). Toutes les unités de compte bénéficient d’une fiche d’information DICI (Document d’information clé pour l’investisseur).

Les classes d’actifs

Au sein d’un contrat, il est possible d’investir dans :

  • des supports obligataires, investis en dettes d’État et/ou d’entreprises,
  • des supports actions,
  • des supports diversifiés, entre actions et obligations,
  • des supports immobiliers, comme les SCPI investies en immeubles d’habitation, de bureaux ou murs de commerce.

Ainsi, la composition d’un portefeuille en unités de compte peut être très diversifiée : obligations, fonds flexibles, actions européennes et internationales, matières premières, fonds immobiliers (SCPI, OCPI), etc. Un panier d’environ six classes d’actifs permet de répartir les risques.

Unités de compte : différentes formules de gestion

Il est possible de gérer soi-même ses unités de compte. Il est aussi possible d’investir sur des fonds flexibles dont le gestionnaire effectue lui-même l’allocation d’actifs. Autre cas possible : la gestion sous mandat. Elle est particulièrement adaptée aux personnes qui ne souhaitent pas s’occuper de leur contrat et laissent la sous-traitance (la répartition, les mouvements, etc.) à un professionnel de la finance.

À noter, les performances passées d'un contrat d'assurance-vie ne présument pas des performances futures.

Crédit photo : Mihailomilovanovic