A lire dans la même thématique

Aider ses enfants : un point sur le don manuel

Le don manuel, moyen simple de transmission, nécessite d’étudier auparavant ses conséquences juridiques, fiscales et familiales afin d’éviter les mauvaises surprises.

Une douzaine de gestionnaires, dont quelques enseignes d’origine française s'intéressent à l'intelligence artificielle en lançant des produits dont les performances sont souvent exceptionnelles.

09 février 2021

Michel Lemosof

L’intelligence artificielle fait de plus en plus parler d’elle ! Une douzaine de gestionnaires, dont quelques enseignes d’origine française (La Financière de l’Echiquier, Oddo BHF AM, THEAM et Amundi), s’y sont intéressées en lançant des produits dont les performances sont souvent exceptionnelles.

"Les pays leaders dans le développement de l’intelligence artificielle, font remarquer dans un rapport Daniel Castro, directeur du Center for Data Innovation, et Michael McLaughlin, assistant de recherche, à l’Information Technology & Innovation Foundation, amélioreront leur compétitivité économique."

Si les Etats-Unis sont le n° 1 de l’IA, la Chine conteste son avance. Nombre d’entreprises (dans les domaines de l’assurance ou de la personnalisation de la médecine, par exemple) se sont emparées du sujet, que certains gérants d’actifs se sont à leur tour appropriés.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? C’est la mise en œuvre, à la croisée de l’informatique, de l’électronique et des sciences cognitives, de théories et de techniques en vue de réaliser des machines capables d’imiter l’intelligence humaine. Les applications sont variées : reconnaissance de la voix, robotique, algorithmes d’apprentissage, cyber-sécurité, etc. Pour beaucoup, l’intelligence artificielle sera dans le futur le principal facteur d’innovation et de disruption, tous secteurs d’activité confondus.

Des gestionnaires qui ont confiance en l’avenir

"L’IA, explique Allianz Global Investors sur son site Internet, est susceptible de créer des opportunités qui profiteront au bien commun en dégageant une valeur actionnariale élevée." Le gestionnaire propose le fonds Allianz Global Artificial Intelligence (+ 80,9 % de performance sur un an à fin janvier 2021, avec des titres comme Tesla et CrowdStrike). Ses gérants se déclarent confiants pour l’avenir, grâce au déploiement des réseaux 5G, à la percée attendue des assistants intelligents et à la transformation numérique des entreprises. Acatis, une autre société allemande, s’appuie sur l’intelligence artificielle pour gérer Acatis AI Buzz US Equities (+ 41,4 % en douze mois) et Acatis AI Global Equities (+ 27,9 % en six mois), avec des outils qui évaluent le flux d’informations dans les médias et les actions en fonction de données fondamentales.

THEAM Quant - Multi Asset Artificial Intelligence (+ 4,8 % sur un an, avec une volatilité maintenue autour de 8 %) est un fonds diversifié de positions à l’achat et à la vente sur différentes classes d’actifs. Son allocation est déterminée à l’aide de l’intelligence artificielle. Oddo BHF AM a lancé Oddo BHF Intelligence Artificielle (+ 14,7 % sur un an). La Financière de l’Echiquier, elle, propose Echiquier Intelligence Artificielle (+ 67,1 % sur un an). Son talentueux gérant, Rolando Grandi, sélectionne des valeurs comme Alteryx, Zscaler, Twilio, ServiceNow et Palantir Technologies. Parmi les ETF, mentionnons Amundi Stoxx Global Artificial Intelligence (+ 22,3 % sur un an). Principales lignes : Infinera, Walt Disney, Sunrun, Fortinet, Synaptics, Palo Alto Networks, Korea Electric Power, Cadence Design Systems, MondoDB et Ciena.

Crédit photo : Getty images