A lire dans la même thématique

3 assurances à connaître pour un investissement locatif

Vous êtes propriétaire bailleur et souhaitez protéger votre investissement ? Découvrez trois assurances incontournables.

Avant que le Covid-19 ne se propage, la Bourse américaine était happée dans une spirale haussière. Nombre d’experts pensaient alors que le mouvement n’était pas terminé.

09 mars 2020

Michel Lemosof

Avant que le Covid-19 ne se propage, la Bourse américaine était happée dans une spirale haussière. Nombre d’experts pensaient alors que le mouvement n’était pas terminé. Les fonds investis aux Etats-Unis accusent le coup, mais pourraient à terme bénéficier d’un retour à meilleure fortune.

Entre les 27 février 2009 et 28 février 2020, le Dow Jones Industrial Average Index a progressé de 260 %. Le Nasdaq Composite Index a fait mieux : + 520 % ! Le marché des actions américaines, qui représente plus de 50 % de la capitalisation boursière mondiale, est riche et très liquide. Il a aussi des fleurons de la technologie, comme Google (Alphabet), Apple, Facebook, Amazon.com et Microsoft, les Gafam.

En sept séances, au 28 février 2020, l’indice Dow Jones a perdu 13,4 %. La perspective d’une pandémie a fourni aux investisseurs un prétexte pour matérialiser des plus-values. Mais l’incertitude devrait convaincre les banques centrales – dont la Réserve fédérale américaine – d’ajourner toute remontée des taux d’intérêt. Certains parlent même d’une baisse, ce qui serait favorable aux actions…

"Fin janvier, 50 % des sociétés du S&P 500, souligne dans un commentaire de marché Jean Boivin, directeur général du BlackRock Investment Institute, avaient publié leurs résultats. 70 % d’entre eux étaient supérieurs aux estimations. Les analystes s’attendent à ce que les profits augmentent de 9 % en 2020, un objectif qui semble ambitieux. Toutefois, grâce à leur résilience, les actions américaines pourraient surperformer si les inquiétudes sur la croissance augmentaient."

L’embarras du choix

Les épargnants ont plus de trois cents fonds et ETF spécialisés à leur disposition. Le JPMorgan Funds - US Equity All Cap Fund (+ 11,8 % de moyenne annualisée sur cinq ans) est investi en actions de sociétés de toutes tailles. Les gérants appliquent un processus fondamental de sélection des titres (bottom-up) et sélectionnent aussi bien des valeurs de croissance que des valeurs décotées (value).

Le support US Advantage Fund, de Morgan Stanley, bat son indice, le S&P 500, de plus de 2 points en moyenne par an depuis sa création en 2005. Principales positions actuelles : Amazon.com, ServiceNow, Intuitive Surgical, Workday, Ecolab, Shopify, Twitter, Veeva Systems, Spotify Technology et The Walt Disney Company. Le fonds Edmond de Rothschild US Growth, que pilote Alex Farman-Farmaian, peut également être retenu. Depuis sa création, en 2008, il fait jeu égal avec sa référence indicielle (S&P 500). Il rassemble une vingtaine de lignes, dont Visa, Alphabet, American Tower, Paypal Holdings et Adobe.

Citons encore Comgest Growth America, géré efficacement par Christophe Nagy, Joshua Veit et Justin Streeter chez Comgest. Pour les amateurs de valeurs moyennes, le fonds Oddo BHF US Mid Cap paraît attrayant. Parmi les ETF, Amundi Nasdaq-100 UCITS (44 % en Gafam), Amundi ETF PEA S&P 500 UCITS (technologies de l’information, santé, finance, communication, consommation cyclique…) et Lyxor PEA Amérique (MSCI USA) UCITS (+ 78,1 % sur cinq ans) font aussi partie des possibilités.

Crédit photo : Getty images