A lire dans la même thématique

Quelle taxation pour votre épargne en 2018 ?

Comment certaines mesures votées fin 2017 impacteront la taxation de votre l’épargne en 2018 ?

En 2 minutes, l'analyse d'Amundi avec Silvia Bocchiotti, Gestion Multi Asset, Directeur de l’Advisory retail et responsable de la sélection des fonds tiers

En avril, les marchés ont bien progressé, soutenus par des signes d’amélioration de l’économie mondiale, et surtout par les prévisions de victoire d’ Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, au deuxième tour des élections présidentielles.

Pour une fois, les sondages avaient raison. Après les élections en Autriche et aux Pays Bas, les résultats du premier tour en France semblent confirmer que la vague populiste qui a mené au Brexit et à l’élection de Donald Trump ne se propage pas en Europe.

Ainsi, le risque politique européen diminue, ce qui rassure les marchés:

  • les actifs défensifs tels que les obligations allemandes, le yen et l’or reculent ;
  • l'Euro progresse par rapport au dollar ;
  • les actions de la zone euro sont les grandes gagnantes, notamment les actions françaises, au plus haut depuis 9 ans ; 
  • l'écart entre le rendements des obligations d’état françaises et celui des obligations allemandes diminue. Et, les banques européennes progressent fortement ;
  • hors Zone Euro, les indices mondiaux montent : Le Nasdaq touche les 6000 points pour la première fois de son histoire.

Le résultat des élections du premier tour  rassure dans un contexte qui reste plutôt porteur :

  • en Zone Euro, l’indice PMI accélère, ce qui suggère une croissance plus forte ;
  • en Chine, la croissance surprend positivement ;
  • en Europe et aux Etats Unis, les entreprises publient de bons résultats ;
  • enfin, le FMI révise à la hausse ses prévisions de croissance mondiale pour 2017.

Au-delà de ces bonnes nouvelles, trois points d’interrogation demeurent :

  • en Grande Bretagne, la décision surprise de Theresa May d’organiser des élections anticipées, a impacté la livre sterling ;
  • aux Etats Unis, les résultats des négociations avec le Congrès sur le déficit et la réforme fiscale restent incertains ;
  • et sur le marché du pétrole, le niveau des stocks continue à peser sur le prix du baril.

Pour conclure, les marchés progressent en avril soutenus par de bonnes nouvelles sur la croissance mondiale, l’espoir d’une réforme fiscale aux Etats Unis ainsi que  le résultat du premier tour des élections françaises.