A lire dans la même thématique

Quand le LDDS va-t-il -enfin- devenir solidaire ?

La mise en œuvre du volet solidaire du livret de développement durable n’aura finalement lieu que le 1er octobre 2020.

Tendances des marchés pour septembre 2019 : ce qu'il faut retenir

17 septembre 2019

Amundi Asset Management

Bonjour et bienvenue à notre Point Marchés de septembre.

Les marchés obligataires ont envoyé des signaux très négatifs sur la situation économique mondiale alors que, d'un autre côté, les marchés actions ont plutôt bien résisté. Les taux des obligations d'État ont fortement baissé sur les différents marchés, les taux allemands ont atteint des plus bas records. Aujourd'hui, près de la moitié des marchés des taux, hors États-Unis, offre désormais un rendement négatif.

Autre élément inquiétant, la courbe des taux s'est inversée, aux États-Unis, pour la première fois depuis 12 ans. La chute des rendements obligataires reflète les inquiétudes des investisseurs sur les perspectives économiques mondiales.En effet, les anticipations d'inflation demeurent faibles, et les investisseurs anticipent un degré important de relance monétaire pour les trimestres à venir.

Le cycle touche-t-il à sa fin ? Nous ne le pensons pas. Notre scénario inclut un ralentissement plus marqué de la croissance économique mondiale, mais pas de récession aux États-Unis pour les mois à venir. Certes, l'économie américaine présente des signes de faiblesse. Mais le consommateur américain, moteur de l'économie, reste solide, surtout au stade avancé du cycle américain. Toutefois, dans le reste du monde, les perspectives économiques restent moroses, surtout dans la zone euro, très dépendante de la demande externe. L’escalade continue dans la guerre commerciale, le Brexit, le ralentissement de la croissance économique chinoise, restent des sujets d'inquiétude pour les investisseurs. Essentiellement à cause de la forte baisse dans les anticipations d'inflation, les banques centrales ont dû adopter un ton beaucoup plus accommodant.

La BCE devrait, en septembre, annoncer un plan complet de mesures : baisse de taux, programme de rachat d'actifs. Et la Fed (Réserve fédérale américaine) a déjà, au mois d'août, baissé ses taux pour la première fois depuis la crise financière. Il est important de noter que les attentes des investisseurs pour de nouvelles baisses de taux dépassent largement celles de la Fed. Néanmoins, aujourd'hui, la question est de savoir pour combien de temps ces politiques monétaires accommodantes peuvent soutenir la croissance. Depuis dix ans, les politiques monétaires accommodantes ont été les principales mesures mises en œuvres pour soutenir les économies. Les baisses de taux et les programmes de rachat d’actifs ont permis d'assurer une certaine stabilité financière mais elles ont également favorisé une hausse de l’endettement et n’ont pas réussi à stimuler significativement l'investissement. Nous pensons que les banques centrales ont aujourd'hui une capacité plus limitée à soutenir davantage la croissance et que nous avons besoin de politiques fiscales et de réformes structurelles afin de créer un nouveau scénario de croissance.

Merci de votre attention et à bientôt.

Crédit photo : Getty Image