Si vous comptez acheter un logement ancien, il faut vérifier des éléments essentiels de construction et d’entretien pour anticiper d'éventuels travaux coûteux.

04 septembre 2018

La Rédaction

Si vous comptez acheter un logement ancien, il faut vérifier des éléments essentiels de construction et d’entretien. Car des petits rafraîchissements peuvent rapidement se transformer en travaux coûteux. N’hésitez pas à vous faire accompagner d’un professionnel (architecte, artisan...) pour obtenir une estimation de la facture de remise en état. Vous devez être particulièrement vigilant sur trois points…

1. La structure : murs, toiture et ouverture

Avant d’acheter une maison, vérifiez que le toit ne présente pas de tuiles arrachées ou cassées et qu’il n’est pas couvert de mousse, preuve d’un mauvais entretien. Passez ensuite à un examen intégral de la charpente pour repérer les éventuels moisissures, champignons ou parasites (capricornes ou termites). S’il s’agit d’un appartement, vérifiez la date des derniers travaux de couvertures et montez au dernier étage pour vous assurer qu’il n’y a pas de fuites. Notez toutes les traces de moisissures ou d’humidité en bas des murs ou sur les façades exposées au vent (signes de fissures). Enfin, tenez compte de l’état de la porte d’entrée, de la qualité de protection (blindage, serrures, volets...) et ouvrez les fenêtres pour vérifier si elles sont en bon état de fonctionnement.

2. L’isolation et la ventilation

Ce sont les deux points clés de votre confort au quotidien. Si elles sont insuffisantes, il faudra, par exemple, doubler un mur trop exposé ou créer des ouvertures dans les cloisons pour y installer un système de ventilation performant. Ce qui génère des travaux supplémentaires (arrivée électrique, peinture...) pouvant être coûteux si la surface est grande. Autre point : examinez le système de chauffage, car les radiateurs électriques anciens doivent systématiquement être remplacés par des modèles performants. Dans une maison, l’état et l’âge de la chaudière sont importants, car si elle est trop ancienne, vous devrez la changer. Bon à savoir : il existe des aides financières (prêts à taux bonifiés, subventions, crédit d’impôts...) pour financer un grand nombre de travaux énergétiques et de confort dans les logements. Attention, il faut les demander avant d’entamer la rénovation.

3. Les à-côtés

Avant l’achat d’une maison, pensez à examiner le terrain et son état. À titre d’exemple, un grand arbre proche de votre habitation devra être élagué, voire coupé. Si votre garage est au bout de la parcelle, vous devrez créer une allée gravillonnée pour pouvoir manœuvrer votre véhicule par temps de pluie ou en cas de verglas. S’il s’agit d’une copropriété, songez à son accessibilité. Si vous habitez au dernier étage sans ascenseur mais qu’il est possible d’en installer un dans la cage d’escalier, vous pourrez rester dans votre logement même âgé, dans le cas contraire, cela sera plus difficile. Examinez aussi le montant des charges collectives (chauffage, eau chaude, gardien, entretien de la copropriété...) afin d’être sûr de pouvoir les assumer sans vous serrer la ceinture.

Crédit photo : Shynesher