A lire dans la même thématique

Location meublée saisonnière : des règles renforcées

Vous disposez d’un bien que vous aimeriez louer en meublé saisonnier ? Pourquoi pas. À condition de respecter les nouvelles règles.

Vous êtes sur le point de louer un logement ? Voici ce que l’agent immobilier peut vous réclamer au titre des frais d’agence.

Depuis, la loi ALUR du 24 mars 2014, les honoraires de location qu’un agent immobilier ou administrateur est en droit de vous réclamer sont réglementés. Sa rémunération incombe au propriétaire. Néanmoins, pour certaines prestations, il est en droit de vous mettre à contribution. Ainsi, les frais d’agence liés à la visite du locataire, à la constitution du dossier de location, à la rédaction du bail et à la réalisation de l’état des lieux doivent désormais être partagés, par moitié, entre le propriétaire et le locataire, sous réserve qu’ils respectent certains plafonds.

Pour ce qui concerne les frais relatifs à la visite, à la constitution du dossier et à la rédaction du bail, le montant qui vous sera réclamé ne peut excéder un prix plafond par mètre carré habitable qui varie en fonction du secteur géographique (les zones sont définies dans un arrêté du 1er août 2014 consultable sur le site www.legifrance.gouv.fr).

Marché locatif tendu

Si vous louez dans une ville au marché locatif très tendu, l’agent immobilier pourra vous facturer jusqu’à 12 € par mètre carré. Ce tarif s’établit à 10 €/m2 en zone tendue et à 8 € sur le reste du territoire. Dans tous les cas, le professionnel ne pourra jamais vous réclamer plus que ce qu’il facture au propriétaire. Concernant l’état des lieux, les frais seront également partagés entre le bailleur et vous. Et dans tous les cas, il ne pourra pas vous facturer plus de 3 € par mètre carré. A noter encore, si cet état des lieux ne peut être rédigé à l’amiable, le recours à un huissier est possible. Ses honoraires, réglementés, seront également partagés par moitié.

Pour en savoir plus : www.service-public.fr

 

Crédit photo :lechatnoir