A lire dans la même thématique

Les Français et l’ISR : une prise de conscience peu suivie d’effet

S’il est très prisé des institutionnels, seuls les particuliers qui veulent donner un sens à leur épargne s’intéressent vraiment à l’investissement socialement responsable (ISR).

Vous caressez le rêve d’investir dans un pied-à-terre au Portugal ? Ou bien d’aller vous y installer pour la retraite ?

Du soleil, un coût de la vie parmi les plus bas de l’Union européenne, des prix de l’immobilier et une fiscalité très attractive… le tout à deux heures d’avion de Paris, le Portugal a décidément de quoi séduire les amateurs de pied-à-terre ou de résidence principale pour la retraite. Et le marché reflète cet attrait.

Sur les 123 106 transactions réalisées l’an dernier au Portugal, 23 % sont le fait d’acheteurs étrangers et sur cette part, les Français arrivent en tête avec 25,5 % des ventes, ravissant la première place aux Britanniques (19,6 %).

Quel prix pour une maison à Lisbonne et dans sa région

Parmi les secteurs les plus recherchés, sans surprise, ce sont les régions de Lisbonne, de l’Algarve ou de Porto qui font l’essentiel du marché. Et si les prix ont tendance à remonter, ils restent encore très abordables.

A Lisbonne, il faut tabler sur 4 000 à 5 000 € le m2, voire 6 000 € le m2 pour des appartements neufs haut de gamme dans les quartiers les plus recherchés (Marques de Pombal par exemple). Dans l’ancien, les prix tombent à 3 000 € le m2.

Dans l’Algarve, un bel appartement neuf d’une centaine de mètres carrés avec vue mer se négocie autour de 300 000 à 400 000 € et pour une villa avec piscine, entre 350 000 à 450 000 €. Dans l’ancien, les prix démarrent autour de 200 000 €.

Quant à la fiscalité, grâce au statut de non-résident habituel (RNH), vous pouvez bénéficier d’une exonération d’impôt pendant 10 ans sur vos revenus en provenance de France. A ce jour, 30 000 Français ont déjà sauté le pas.

Crédit photo : istock