A lire dans la même thématique

Champagne !

Qu’il soit de grandes marques ou de vignerons confidentiels, le champagne a toujours la cote pour les fêtes. Nos meilleures bouteilles pour célébrer la fin d'année en beauté.

Le marché de la construction est en plein boom. Pour autant, s'offrir une piscine dans son jardin est-il gage d'une plus-value immobilière?

17 mai 2016

Plus écologiques, moins énergivores et surtout moins onéreuses, le rêve de posséder sa propre piscine est désormais accessible au plus grand nombre. Résultat, le marché de la construction de piscine est florissant avec un chiffre d'affaires annuel de 1.5 milliard d'euros et le nombre de piscines en France a plus que doublé au cours des quinze dernières années, passant de 700 000 en l'an 2000 à 1,8 million en 2015.

La piscine, une aide à la transaction mais pas un déclencheur

En plus de l'aspect plaisir évident, posséder un bassin privatif peut constituer un atout à la revente...à conditions de bien calculer son investissement. En effet, les professionnels de l'immobilier s'accordent à dire que lors d'une revente, l'existence d'une piscine sera un plus mais pas un élément déclencheur pour convaincre le visiteur de soumettre une offre. Prudent, l'acheteur potentiel considèrera avant toute chose l'état de la maison elle-même : correspond-elle à ses attentes en terme de surface et d'aménagement? Est-elle bien située? Est-elle bien entretenue?

Si les réponses à toutes ces questions sont positives, il prendra alors en compte l'existence de la piscine, et là aussi à de multiples conditions : A combien revient l'entretien annuel de la piscine? S'il s'agit d'une famille, la piscine est-elle déjà sécurisée selon les normes en vigueur? Et surtout, la région où se trouve le bien est-elle cohérente avec la présence d'une piscine?

La localisation est un élément essentiel

Selon les régions - et leur degré d'ensoleillement annuel - l'argument "piscine" fera plus ou moins mouche. En Normandie ou en Ile-de-France, une piscine extérieure présente un temps d'utilisation limité dans l'année, sauf s'il s'agit d'une piscine chauffée, ce qui engendre des coûts annuels plus importants.

Globalement, dans les régions du nord, un bassin intérieur, intégré dans la maison ou abrité dans une dépendance de  l'habitation principale aura un impact beaucoup plus fort pour charmer l'investisseur potentiel. Dans le cadre d'un bien destiné à la location, la présence d'une piscine intérieure peut également représenter un plus non négligeable.

Dans les régions du sud, l'ensoleillement annuel est évidemment plus important mais les résidences équipées d'une piscine sont aussi plus courantes. La plus-value à espérer est donc modérée, en revanche il est à noter qu'un bassin mal entretenu peut être source de moins-value.

La présence d'une piscine est en revanche un argument indispensable si le bien est destiné à la mise en location

En résumé la piscine représente une plus-value limitée voire parfois nulle selon les régions mais peut être une aide à la transaction appréciable :  si l'acheteur potentiel hésite entre deux biens, l'existence d'une piscine peut être l'élément qui fera pencher la balance.